Mario Bava - Caltiki, le monstre immortel - Caltiki - il mostro immortale - sur le site RayonPolar


Caltiki, le monstre immortel



Caltiki, Le Monstre Immortel - Caltiki - Il Mostro Immortale

1959
Riccardo Freda - Mario Bava (non crédité)

John Merivale :... :Dr. John Fielding || Didi Sullivan :... :Ellen Fielding || Gérard Herter :... :Max Gunther || Daniela Rocca :... :Linda || Giacomo Rossi-Stuart :... :Prof. Rodriguez's assistant || Daniele Vargas :... :Bob || Vittorio André :... :Prof. Rodriguez || Nerio Bernardi :... :Police inspector || Arturo Dominici :... :Nieto || Gail Pearl :... :Indian dancer
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Caltiki, le monstre immortel
sur
Amazone


fleche
fleche


339 lectures

Caltiki, le monstre immortel
En Images

Retour à Mario Bava
Retour à Mario Bava
Caltiki, le monstre immortel  - Caltiki - il mostro immortale Caltiki, le monstre immortel  - Caltiki - il mostro immortale Caltiki, le monstre immortel  - Caltiki - il mostro immortale Caltiki, le monstre immortel  - Caltiki - il mostro immortale
Caltiki, le monstre immortel  - Caltiki - il mostro immortale Caltiki, le monstre immortel  - Caltiki - il mostro immortale Caltiki, le monstre immortel  - Caltiki - il mostro immortale Caltiki, le monstre immortel  - Caltiki - il mostro immortale

Caltiki, le monstre immortel
Synopsis

Pourquoi les Mayas ont-ils abandonné brusquement la cité de Tikel ? C’est ce que tente de découvrir l’expédition archéologique que conduit le professeur John Fielding.
A l’intérieur du temple de la Déesse Caltiki, les explorateurs découvrent un lac. L'un des membres plonge dans ce mystérieux lac et ramène à la surface des parures en or.
Les Mayas pratiquaient-ils les sacrifices humains ?
Mais alors qu’il replonge, une créature informe apparait… Le plongeur est englouti par le monstre gélatineux et un autre membre de l’équipe est sauvé in extrémis par Filding. Son bras et son visage sont néanmoins rongés jusqu'à l’os par la créature.
De retour à Mexico, l’homme est hospitalisé dans un état grave pendant que des prélèvements sont soumis à divers examens.
Mais voilà que par une nuit noire, une comète s’apprête à frôler la Terre, une comète fortement radioactive… une comète qui est déjà passée près de la Terre l’année où les Mayas ont fui Tikel.
Dans ces conditions Clatiki ne peut que ressusciter, à moins que…

Quelques mots sur
Caltiki, le monstre immortel

Ricardo Freda, sous le pseudonyme de Robert Hampton (1), est crédité comme réalisateur de ce film où, dans un noir et blanc particulièrement resplendissant, affleurent quelques plans gores des plus glaçants (2). Ainsi, nous découvrons un visage et un bras rongé jusqu’à l’os par les acides du monstre monocellulaire, mais millénaire, Caltiki.
Mais si le gore est présent, il ne constitue pas l’ingrédient central de ce métrage au scénario astucieux qui partant d’un temple maya, dévoilé par une éruption volcanique, fait un détour par l’espace intergalactique.
En fait, si ce film relève bien du cinéma d’épouvante, il mixe plusieurs éléments horrifiques (3) :

• Le monstre informe qui ingurgite tout sur son passage et que rien ne semble être en mesure de stopper.
• La peur millénariste d’une fin du monde dû à un astéroïde conjuguait à celle du nucléaire
• La folie meurtrière d’un être ayant perdu la raison (Image 5) et obsessionnellement amoureux (Image 6)

Ces trois composants s’agglutinent lors du dénouement, lorsque Max Gunther s’introduit dans la maison de John Fielding et, après avoir tué sa fiancée, déclare sa flamme à Ellen Fielding (4) (Image 7) alors qu’une comète radio-active frôle la Terre accélérant la croissance du monstre gélatineux qui a pris possession de la demeure.


Directeur de la photographie, Mario Bava marque le film de sa signature indélébile (5). Non seulement il le parsème d’images qui seront récurrentes dans ses films (Images 1-2) mais il lui confère une splendeur qui frôle le chef-d'œuvre pictural.




1- La maison de production Galatea afin de donner de l’aura au film décide d’affubler chaque membre de l’équipe d’un pseudonyme anglo-saxon. Ainsi, Mario Bava devient John Foam

2- Nous sommes en 1959.

3- Une pointe d’érotisme est aussi introduite. Le spectateur à droit a une « démonstration » de danse au cœur d’une soi-disant forêt mexicaine (Image 3-4)

4- A l’érotisme soft se mêle une pointe de sadisme

5- D’après certaines versions, Ricardo Freda aurait abandonné assez rapidement le tournage et Mario Bava se serait chargé de le terminer. Pour d’autres, Mario Bava n’aurait réalisé que quelques scènes. Cette seconde version semble peu crédible compte tenu du résultat

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar