Mario Bava - Danger: Diabolik! - Diabolik ! - sur le site RayonPolar


Danger: Diabolik!



Danger: Diabolik! - Diabolik !

1968
Mario Bava

John Phillip Law :... :Diabolik || Marisa Mell :... :Eva Kant || Michel Piccoli :... :Inspector Ginko || Adolfo Celi :... :Ralph Valmont || Claudio Gora :... :Police Chief || Mario Donen :... :Sgt. Danek || Renzo Palmer :... :Minister's Assistant || Caterina Boratto :... :Lady Clark || Lucia Modugno :... :Prostitute || Annie Gorassini :... :Rose || Carlo Croccolo :... :Lorry Driver || Lidia Biondi :... :Policewoman || Andrea Bosic :... :Bank Manager || Federico Boido :... :Valmont's Henchman || Tiberio Mitri :... :Valmont's Henchman
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Danger: Diabolik!
sur
Amazone


fleche
fleche


331 lectures

Danger: Diabolik!
En Images

Retour à Mario Bava
Retour à Mario Bava
Danger: Diabolik! -  Diabolik ! Danger: Diabolik! -  Diabolik ! Danger: Diabolik! -  Diabolik ! Danger: Diabolik! -  Diabolik !
Danger: Diabolik! -  Diabolik ! Danger: Diabolik! -  Diabolik ! Danger: Diabolik! -  Diabolik ! Danger: Diabolik! -  Diabolik !

Danger: Diabolik!
Synopsis

Après avoir dérobé plusieurs millions de dollars, l’insaisissable Diabolik fait main basse sur la prestigieuse parure d'émeraudes de Lady Clark.
Qui parviendra à stopper ce dangereux criminel toujours prompt à ridiculiser policiers et ministre, à neutraliser les mafieux les plus dangereux et qui de surcroit dynamite les centres des impôts ?
L'inspecteur Ginco envisage un nouveau piège. Il fait fondre un lingot d’or de plusieurs tonnes… Diabolik ne pourra pas résister à la tentation.

Quelques mots sur
Danger: Diabolik!





Cinéaste de genre, Mario Bava, s’il est l’un des fondateurs du Giallo et l’un des maitres du cinéma horrifique italien n’a jamais refusé de se frotter aux d’autres genres qui ont occupé l’industrie cinématographique transalpine, comme le péplum ou le western.

Dino De Laurentiis a-t-il été impressionné par le succès de « Kriminal » (1) ? Espère-t-il réitérer l’exploit en décidant de produire l’adaptation pour le grand écran d’un autre héros de la BD italienne, Diabolik (2) ?

Dès les premières séquences, Mario Bava libère son inspiration psychédélique en imaginant une attaque de voiture blindée que des fumigènes multicolores soustraient à la vigilance de la police. Et la suite du métrage ne dérogera pas à cette esthétique acide qui submergeait la mode à la fin des années 60. Les jupes sont courtes et colorées, les robes chamarrées, pailletées et brillantes, les nombrils dévoilés et les jambes ambrées. La musique planante, aux notes transcendantales, métamorphose les night-clubs en ashram du Maharishi.
Pour le reste, c'est-à-dire pour ce qui relève de la mise en image de l’intrigue, Mario Bava s’adonne au recyclage de scènes emprunté aux Fantômas d’ André Hunebelle ou aux Jean Bond, période Sean Connery (3).
Du côté distribution, la donne est moins heureuse. Si l’on excepte Michel Piccoli, Adolfo Celi et Terry-Thomas (4), à qui n’échoient que des seconds rôles, force est de constater que John Phillip Law (5), qui campe le personnage éponyme, souffre d’un hiératisme inexpressif regrettable et que Marisa Mell (6) se contente d’être agréable à l’œil.


Une cinquantaine d’années plus tard que reste-t-il de ce film ? La même chose que du « Casino Royale » de 1967 : des images au kitsch extrême qui font de « Diabolik ! » une référence incontournable (7).




1- Umberto Lenzi fut, en 1966, le premier à adapter un fumetti, (BD) dédié à un génie du crime, à l’écran. « Kriminal », l’homme au juste au corps noir décoré du tracé d’un squelette, avait été conçu par Max Bunker comme l’antithèse de Diabolik : il agissait seul et séduisait toutes les ragazza

2- Ce personnage, flanqué de sa maîtresse, Eva Kant, et pourchassé par l'inspecteur Ginko, a été créé par deux enseignantes, Angela et Luciana Giussani. Débordant d’érotisme soft ces BD marquent la naissance de la bande dessinée pour adultes.

3- La présence d’Adolfo Celi, qui interprétait Emilio Largo (N°2) dans « Opération Tonnerre », renforce cette sensation.

4- Acteur anglais. Il campe Sir Reginald Brook alias « Big Moustache » dans « La Grande Vadrouille », mais aussi Sir Percival Ware-Armitage dans « Ces merveilleux fous volants dans leurs drôles de machines »

5- On le retrouve, la même année dans « Barbarella » puis, au terme d’une longue carrière dans le cinéma bis, dans « CQ » de Roman Coppola

6- Tous les esthètes se précipiteront sur le Playboy italien de juin 1976.

7- « CQ » fourmille de références et d’emprunts explicites à ce film.

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar