En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Vladimir et Rosa



Vladimir Et Rosa -

1970
Jean-Luc Godard
- signé à posteriori par le Groupe Dziga Vertov -

Yves Afonso ... Yves - un étudiant révolutionnnaire || Juliet Berto ... Juliet / Hippie || Jean-Luc Godard ... Vladimir Lenin || Jean-Pierre Gorin ... Karl Rosa || Ernest Menzer ... Juge Julius Himmler || Claude Nedjar ... Dave Dellinger || Anne Wiazemsky ... Ann
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Vladimir et Rosa

sur
Amazone

fleche
fleche


3405 lectures

Vladimir et Rosa
En Images

Retour à Jean-luc Godard
Retour à Jean-luc Godard
Vladimir et Rosa - Vladimir et Rosa - Vladimir et Rosa - Vladimir et Rosa -
Vladimir et Rosa - Vladimir et Rosa - Vladimir et Rosa - Vladimir et Rosa -

Quelques mots sur
Vladimir et Rosa

La voix de JLG explique dès le début du film, les circonstances qui ont conduit le groupe Dziga Vertov à réaliser ce tournage : financer un film sur la Palestine. Film qui aurait dû s’intituler « Jusqu’à La Victoire » et qui sera monté par JLG et Anne-Marie Miéville en 1974 sous le titre de « Ici Et Ailleurs ».
« Vladimir Et Rosa » est, comme tous les films de la période dite Mao, une commande de la télévision, ici de la TV allemande de Munich, Télé-Pool.

Il s’agit pour le groupe Dziga Vertov, en s’inspirant librement du procès des « 8 de Chicago » (1), de dresser un réquisitoire virulent contre la justice de classe et accessoirement son bras armé, la police.
Par sa mise en scène des audiences, la justice n’est qu’une représentation théâtrale où l’autorité se costume, où une scénographie précise distribue les places et où la parole devient tirade, à l’image des textes théâtraux.
C’est donc tout naturellement vers le théâtre que se tourne le groupe pour ce nouvel exercice qui veut unir la pratique à la théorie politique.
Mais à la différence des films précédents où la voix off écrasait l’image d’un discours débordant de citations marxistes-léninistes, Dziga Vertov insuffle à ce spectacle brechtien des relents burlesques qui rompent avec l’austérité étouffante et inquisitoire d’un film comme « Luttes en Italie » (2).
Marx emprunte le cigare de Groucho et le réduit à des Celtiques papier-maïs.
Et nos deux compères, JLG et Gorin, s’amusent et se déguisent en cinéastes bégayants, en policiers grotesques ou en joueurs de balaiball… ils sourient, grimacent et gambadent comme des enfants dans une cour de récréation, comme des enfants à qui on accorde dix minutes de détente entre deux cours.
Le summum du délire est atteint par paliers lorsque les images noires apparaissent dans le film :
« Qu'est-ce qu'elle représente, cette image noire ? L'absence du Noir ! Et pour nous, depuis qu'on se les trimbale, ces images noires, pour les mettre à la place de celles qu'on ne pouvait pas tourner ou celles qu'on ne pouvait pas se payer, quel soulagement, enfin, d'avoir une image noire qui veut vraiment dire quelque chose ! Depuis qu'on le répète que notre problème c'est de repartir du noir, une image noire pour un Noir qui a disparu, c'est enfin une vraie victoire ! » la voix off (3)

Pour autant, et même s’il y voit une pochade où le couple JLG et Gorin serait l’équivalent politique de Dario et Bario (4), les Cahiers du Cinéma (n° 238-239) soulignent :
« Vladimir et Rosa
a) contient un certain nombre de notations justes sur l'appareil répressif d'Etat, qui politiquement ne le rend pas sans intérêt,
b) au niveau de la contradiction spécifique du travail de Godard et Gorin, marque surtout l'exaspération d'un ton (la dérision grinçante) que l'on identifiait naguère au « style » de Godard, qui de toute façon est présent dans les autres films du groupe Dziga Vertov, et qui reflète une contradiction politique : l'absence d’une pratique révolutionnaire organisée de masse, la situation flottante du « groupe » et l’aspect principalement critique, destructeur, de sa pratique ».




1- Le procès des huit de Chicago s'ouvre en septembre 1969. Hoffman et Rubin, "têtes" pensantes des Yippies, Tom Hayden, leader des SDS, Rennie Davis, coordinateur national du MOBE, Bobby Seale, cofondateur des Black Panthers, les activistes Dellinger, John Froines et Lee Weiner sont poursuivis pour conspiration. Pour plus de détail, voir http://www.paperblog.fr/2041112/crosby-still-nash-and-young-chicago/

2- Mais il est vrai que les huit avaient transformé la salle d’audience en piste de cirque, mêlant les déclarations politiques à des pitreries. Finalement, l'accusation de conspiration n'est pas retenue, mais ils sont condamnés pour injure au tribunal (de 2 mois à 4 ans de prison, y compris les avocats)

3- Au cours de ce long procès, sept inculpés sur huit étaient en liberté surveillée et profitaient de cette situation pour organiser une conférence de presse tous les soirs, d’où était absent le seul noir du groupe.

4- Clowns italiens ; le duo Dario et Bario apparait en 1919. Dario, le clown blanc élégant, au sourire satanique, et Bario, l'auguste aux allures de pochard.

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Vous avez dit farine
Hors Série
Paru au siècle dernier - 1999
8 Euros

(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest