One American Movie



One American Movie - One Parallel Movie

1968
Jean-Luc Godard
Donn Alan Pennebaker
Richard Leacock

Marty Balin : ... Lui-même (Jefferson Airplane) || Amiri Baraka || Carol Bellamy : ... Elle-même || Eldridge Cleaver || Tom Hayden || Mary Lampson || Tom Luddy || Paula Madder || Grace Slick : ... Elle-même (Jefferson Airplane) || Rip Torn || Anne Wiazemsky || Jean-Luc Godard : ... Lui-même || Richard Leacock :... Lui-même
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
One American Movie

sur
Amazone

fleche
fleche


2582 lectures

One American Movie
En Images

Retour à Jean-luc Godard
Retour à Jean-luc Godard
One American Movie - One Parallel MovieOne American Movie - One Parallel MovieOne American Movie - One Parallel MovieOne American Movie - One Parallel Movie
One American Movie - One Parallel MovieOne American Movie - One Parallel MovieOne American Movie - One Parallel MovieOne American Movie - One Parallel Movie

Quelques mots sur
One American Movie





Convient-il attribuer ces images à JLG ? Oui quant à certaines, non quant à d’autres et non quant au montage.

C’est en 1968 que JLG se lance dans ce projet en compagnie de Alan Pennebaker, maitre du « cinéma prise en direct », et de Richard Leacock, réalisateur de film rock. Mais très vite, JLG, qui s’engage dans la fondation du « groupe » Dziga Vertov, en référence au cinéaste bolchevique du « cinéma-vérité » et s’apprête à poser la production du film comme contradiction principale, c'est-à-dire comme moment qui doit commander la diffusion et la consommation, se désintéresse du film par suite de divergences avec ces deux coréalisateurs.

Et ce n’est qu’en 1972 que ce film sera monté par Alan Pennebaker et Richard Leacock. Un montage qui ne peut qu’être très éloigné de l’assemblage qu’avait imaginé JLG puisque ceux-ci insèrent, de-ci de-là, des séquences qu’ils avaient tournées sur Godard au travail. C’est ainsi qu’« One American Movie » devient « One Parallel Movie ».

Alors que penser de ce film ?
Qu’il constitue un documentaire amusant sur JLG au travail. Un documentaire qui laisse entrevoir le projet que nourrissait le cinéaste : mêler à des scènes

• fictives, renvoyant aux mythes fondateurs des USA (Indiens, gratte-ciel et majorettes)
à des
• entretiens avec Eldridge Cleaver, leader des Black Panthers
à un
• entretien avec avocate d'affaires, vantant les mérites du capitalisme
à un
• faux cours sur les biens faits du libéralisme prodigué par un acteur déguisé en soldat devant une véritable classe hilare
à
• l’expression musicale de la révolte de la jeunesse américaine, aux prises avec la répression policière.

etc

Reste à savoir ce que projetait de faire JLG de la scène où il filme un happening d’Afro-Américains shootés en pleine rue, sous le regard étonné d’une paire de bambins.

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar