Une femme coquette



Une Femme Coquette -

1956
Jean-Luc Godard

Jean-Luc Godard (le client) || Maria Lysandre (la femme) || Roland Tolma (l'homme)
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Une femme coquette

sur
Amazone

fleche
fleche


2593 lectures

Une femme coquette
En Images

Retour à Jean-luc Godard
Retour à Jean-luc Godard
Une femme coquette - Une femme coquette - Une femme coquette - Une femme coquette -
Une femme coquette - Une femme coquette - Une femme coquette - Une femme coquette -

Une femme coquette
Synopsis

Une femme écrit à une amie et lui confie qu'elle a trompé son mari en séduisant le premier venu...

Quelques mots sur
Une femme coquette





C'est le second des cinq courts-métrages que JLG réalise avant la sortie d'« A bout de souffle », son premier long-métrage, en 1960.
Il est en noir et blanc et dure 16 minutes.

Une jeune femme coquette écrit une lettre à une amie : "Tu me demandes si je suis heureuse depuis mon mariage. Oui très. Mais là, je suis très malheureuse : je viens de tromper mon mari, sans le faire exprès, avec un amant de passage. Voilà exactement ce qui s'est passé..."

Pendant que sa voix off poursuit le récit, la caméra s’installe dans la rue.
Lors d’une promenade, elle a été intriguée par l’étrange manège d’une autre femme qui depuis sa fenêtre souriait à tous les hommes qui passaient dans la rue. D’évidence celle-ci les invitait à monter. D’ailleurs, l’un d’eux est entré dans l’immeuble.
Et voilà comment et pourquoi notre récitante décide d’octroyer un sourire sans équivoque au premier homme rencontré… et voilà notre coquette aux prises avec un homme, qu'elle tente de dissuader avant de lui céder, de peur d'être accusée de racolage sur la voie publique.
Et le court se conclut comme il a commencé.

« Godard adapte la nouvelle de Guy de Maupassant, « Le Signe », en la transposant au XX siècle. « L'argument est rohmérien, mais la prostitution, ses rouages et surtout ses effets, la description de son mécanisme sont essentiellement godardiennes.
Godard joue d'ailleurs lui-même, lunettes noires sur le nez et cigarette au bec, le premier client hésitant devant la vraie prostituée draguant depuis sa fenêtre.
Ce court ne sortira pas officiellement en salle et, longtemps, on l'a cru perdu » (1)

Ceci étant, nous n’en trouvons aucune trace, ailleurs que dans les filmographies de l’auteur et dans le numéro spécial Godard des Cahiers du cinéma de novembre 1990.


1- http://www.cineclubdecaen.com/realisat/godard/unefemmecoquette.htm

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar