Fog



Fog - The Fog

1980
John Carpenter

Adrienne Barbeau : Stevie Wayne || Jamie Lee Curtis : Elizabeth Solley || Janet Leigh : Kathy Williams || John Houseman : Mr. Machen || Tom Atkins : Nick Castle || James Canning : Dick Baxter || Charles Cyphers : Dan O'Bannon || Nancy Kyes : Sandy Fadel || Ty Mitchell : Andy Wayne || Hal Holbrook : Father Malone || John F. Goff : Al Williams || George 'Buck' Flower : Tommy Wallace || Darwin Joston : Dr. Phibes
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Fog

sur
Amazone

fleche
fleche


2689 lectures

Fog
En Images

Retour à John Carpenter
Retour à John Carpenter
Fog  - The FogFog  - The FogFog  - The FogFog  - The Fog
Fog  - The FogFog  - The FogFog  - The FogFog  - The Fog

Fog
Synopsis

Antonio Bay plonge ses racines dans le pillage de navires échoués, le meurtre et le sang. C’est cette réalité qu’un épais brouillard lumineux au sein duquel se dissimulent les fantômes des victimes épris de vengeance vient rappeler aux habitants en ce jour de centième anniversaire d’édification de la ville et son église.

Le Père Malone va découvrir cet atroce crime… mais il va aussi comprendre que le capitaine Blake et ses hommes réclament, en réparation, la vie de six entre eux.

Quelques mots sur
Fog

« Fog » constitue un classique de John Carpenter dont le critique, Roger Ebert, scénariste occasionnel de Russ Meyer (1), dira abruptement « ce n'est pas un grand film, mais c'est un grand Carpenter ».
Pourtant plus de trente ans après sa réalisation ce film reste toujours aussi captivant parce qu’efficace dans son traitement de la peur, fruit d’un mal insaisissable.
Sur le petit port côtier d’Antonio Bay (2), le mal avance, à la nuit venue, dissimulé dans un brouillard lumineux qui s’immisce partout. Rien ne peut arrêter cette masse informe, inconsistante et envahissante (Image 6). Et une angoisse claustrophobe soutenue par une musique lancinante (3) s’installe au fil des minutes jusqu’au faux dénouement (Image8), bien vite supplanté par l’ironie d’un tragic end.

Mais en deçà de ce divertissement horrifique, qui refuse obstinément de basculer dans le gore, fut-il ultra soft, se dissimule une lecture de l’Histoire de la naissance d’une Nation. Véritable palimpseste, « Fog » pointe du doigt les massacres sur lesquels se sont bâtis les États-Unis, résumés ici au seul port d’Antonio Bay (Image 5). Quel secret historique découvre le Père Malone dans le manuscrit que lui a légué son ancêtre (Image 3) ? L’ignominie qui a conduit au naufrage du navire du capitaine Blake, ou le massacre des peuples Indiens ? Est-ce les fantômes de vieux pirates assoiffés de vengeance qui peuplent le banc brumeux ou le souvenir de ses peuples dont les survivants furent parqués dans des réserves désertiques ?

En2005, Rupert Wainwright réalise un remake de ce film qui connait un succès impressionnant auprès du public (4) malgré un accueil circonspect des critiques spécialisés (5).



1- « Qui A Tué Bambi »

2- Cette ville portuaire est célèbre depuis qu’Alfred Hitchcock y a tourné « Les Oiseaux »

3- La musique est composée pour ce film, comme dans la plus part du temps, par John Carpenter

4- Produit avec un budget estimatif de 18 millions de dollars, il rapporta 46 millions de dollars.

5- « Réalisé par le manchot déjà responsable de Stigmata, le Fog 2006 est aussi flippant qu'un brumisateur et joué par des acteurs expressifs comme des Playmobil. » (Première)

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar