Claude Chabrol - L'Échafaud magique - - sur le site RayonPolar


L'Échafaud magique



L'Échafaud Magique -

1980
Claude Chabrol
- TV Série Fantômas -

Helmut Berger : Fantômas / Gurn / Valgrand
Jacques Dufilho : L'inspecteur Juve Pierre Malet : Fandor Gayle Hunnicutt : Lady Beltham Hélène Duc : La marquise
Kristina Van Eyck : La princesse Sonia Danidoff Mario David : Nibet
Georgette Anys : Mme Doulenques, la concierge
Pierre Douglas : Le juge Fuselier
Denise Bataille : La coloneel
Katia Tchenko : L'amie
Coco Ducados : Élisabeth
Magali Renoir : Thérèse
Marie-José Courtois : Nadine
Hubert de Lapparent : L'abbé Sicot
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
L'Échafaud magique
sur
Amazone


fleche
fleche


659 lectures

L'Échafaud magique
En Images

Retour à Claude Chabrol
Retour à Claude Chabrol
L'Échafaud magique - L'Échafaud magique - L'Échafaud magique - L'Échafaud magique -
L'Échafaud magique - L'Échafaud magique - L'Échafaud magique - L'Échafaud magique -

L'Échafaud magique
Synopsis

La marquise de Langrune a gagné à la Loterie Nationale. Le commissaire prend le train pour Paris avec elle. Malheureusement, au cours du voyage, elle est étranglée par Fantômas.
Bouleversé par la mort de sa tante, le jeune Fandor, qui ne s’appelle pas encore Fandor, décide d’assister Juve.
Enquêtant sur l'assassinat de l’ambassadeur lord Beltham, Juve s’intéresse à un certain Gurn.
Arrêté au sortir de chez sa maitresse, la veuve Beltham, l’individu, que Juve accuse d’être Fantômas, est condamné à mort.
Lady Beltham organise une sombre machination et c'est l'acteur Valgrand, qui a travaillé sa ressemblance avec Gurn qui est guillotiné à sa place.

Quelques mots sur
L'Échafaud magique

Pour ce premier épisode d’une série de quatre, consacrée au personnage de Fantômas, c’est Claude Chabrol, qui se poste derrière la caméra.
Très loin des pitreries d’un Louis de Funès en transe, Jacques Dufilho endosse le costume d’un Juve tout en retenue, uniquement concentré sur sa tâche, l’arrestation de Fantômas.
A l’image des personnages (1), ce film nous propose quelques moments forts faits de lenteur et chargé de perversité ironique.
Fantômas va-t-il couper le doigt à la très étrange Princesse Danidoff (Image 1), alors qu’au fond de son bain elle observe le criminel, ne sachant si elle doit le craindre ou le désirer (Image 2). Chabrol filme la scène sans mouvement brusque laissant exploser la méchanceté suave de Fantômas et suinter l’ambiguïté sexuelle de la Princesse, ambivalence ébauchée quelques instants plus tôt lors du déshabillage (Image 1).
Cette façon de traiter les protagonistes de cette intrigue, le cinéaste l’exploite de nouveau afin de souligner l’hypocrisie de Lady Beltham, de conférer à ce personnage de meurtrière des accents de vraisemblance, de rendre crédible par avance sa machination future, tricotée de mystification et de faux-semblants.
Et lorsque les domestiques lui annoncent qu’ils viennent de neutraliser un rodeur, nous percevons, derrière son visage impassible, la dissimulation (Image 3). Chabrol enchaine par un filmage de sentiments qui cheminent dans l’esprit de Lady Beltham. Prenant pour prétexte la charité, elle ordonne à ses domestiques de lui amener ce vagabond. Enfin seule, son visage se relâche quelque peu, elle ébauche un sourire, mais très vite joignant les mains comme pour une prière, elle se ressaisit et s’enferme dans le salon où elle se jettera dans les bras de son amant.
Le dénouement de cet épisode constitue un autre des moments forts de cette histoire.
Au terme d’une machination démoniaque, Fantômas réussit à substituer à sa personne l’acteur Valgrand.
Et c’est ce malheureux qui sera guillotiné en son lieu et place de Fantômas.
Mais cet échange n’aurait pas été possible, et moralement acceptable par le téléspectateur, avec un autre personnage. Valgrand n’est qu’un prétentieux, imbu et détestable qui, afin de triompher au théâtre, se fait le visage de l’assassin Gurn. Et c’est bien plus son orgueil que les agissements de Lady Beltham qui le conduit à la guillotine.
Dix longues minutes, tel est la durée de la mise à mort de l’innocent Valgrand. Chabrol filme avec méthode la cérémonie : les spectateurs arrivés aux premières heures du jour que la police repousse ; l’arrivée des bois de justice ; le montage de la machine (Image 7) ; les tests qu’effectue le bourreau (Image 5) ; le condamné qui dort…

Et il y a cette image terrible de ceux qui attendent, probablement rongés par la curiosité… et qui dure, qui dure, dans plan fixe quasi infini. (Image 6)



1- Au rayon des curiosités, on relèvera la présence de Jean-Pierre Coffe pour un rôle furtif et celle de Fabrice Luchini pour celui d’un membre du public du procès de Gurn

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs




Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar