En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Filmographie de Orson Welles

- Fountain Of Youth

1958
Orson Welles -TV-

Marjorie Bennett : Journaliste - Billy House : Albert Morgan - Rick Jason : Alan Brody - Nancy Kulp : Stella Morgan - Joi Lansing : Carolyn Coates - Dan Tobin : Humphrey Baxter - Orson Welles : narrateur 952 lectures


En Images

Synopsis
 - Fountain Of Youth - Fountain Of Youth - Fountain Of Youth - Fountain Of Youth
 - Fountain Of Youth - Fountain Of Youth - Fountain Of Youth - Fountain Of Youth
Le docteur Baxter tombe amoureux d’une jeune et belle actrice de Hollywood… mais il doit partir pour Vienne.
A son retour, il apprend que la belle va épouser un jeune tennisman.
Fou de jalousie, il décide de se venger.
En cadeau de mariage, il offre au jeune couple un breuvage qui contient le secret de la jeunesse éternelle…mais il ne s’agit que d’une dose individuelle!
Les amoureux se promettent de ne pas y toucher… mais la nuit venue chacun en boit quelques gouttes…

Quelques mots sur

 
Après ses succès publics dans des thrillers, Orson Welles a de nouveau l’occasion de se tourner vers la télévision. Chacun est convaincu qu’il est l’homme idéal pour la réalisation d’une série. N’a-t-il pas fait ses preuves de conteur à la radio avec ses émissions « The Mercury Theatre on the Air » et son inoubliable « Le guerre des mondes » ?
Desi Arnaz, un des patrons de « Desilu Productions » (1) lui propose de réaliser un pilote et lui accorde le contrôle total sur le contenu et la forme.
Welles décide d’adapter une nouvelle de John Collier, « Fountain Of Youth ».

Fidèle au procédé qu’il a utilisé dans « Around The World With Orson Welles », Welles assure tout au long du film le rôle du narrateur, tantôt présent à l’image, tantôt en voix off, bien loin des simples présentations d'Alfred Hitchcock au début des épisodes de « Alfred Hitchcock présente ». Mais l’aspect original de ce téléfilm ne se réduit pas à la simple surexposition du narrateur.
Welles rompt radicalement avec l’esthétique des téléfilms, et plus généralement du cinéma. Durant les cinq premières minutes, il « commente » des photos où l’on voit ceux qui vont être les protagonistes de « l’aventure », apparaissant et disparaissant entre chaque diapo. Puis vint une brève scène animée et il reprend sa narration.
La suite est construite sur ce modèle : aux images commentées en voix off succèdent les apparitions de Welles et les scènes animées.
Le second élément qu’il convient de noter est encore plus novateur, il concerne les transitions.
Welles visualise l’éloignement géographique entre les personnages en intercalant entre les plans sur chacune des personnes un effet de filage, c’est le cas dans la première scène animée où deux femmes se téléphonent.
Un autre effet de transition concerne l’enchaînement entre les images fixes et les scènes animées.
Lorsque Humphrey Baxter descend du bateau qui le ramène d’Europe, une succession de photos illustre les propos de Welles. Puis la photo en gros plan de Humphrey Baxter envahit l’écran et brusquement ses paupières bougent et la scène peut tout naturellement s’animer.
Le troisième procède transitoire est probablement le plus original. Il concerne les raccords entre les extérieurs et les intérieurs.
Welles utilise une variante de la fondue au noir rarement vue ailleurs. Dans une fondue au noir l’image s’obscurcit progressivement avant que l’image suivante n’apparaisse et on passe ainsi d’un lieu à un autre. Welles utilise cette même technique mais en modifie un élément : la silhouette du personnage principal ne disparaît pas, ce qui souligne ellipse temporaire et géographie tout en créant un effet de fluidité très convaincant.

Omniprésence du narrateur, exploitation d’images fixes de type roman photos, travail inventif autour du montage… Le résultat n’a pas dû satisfaire le producteur puisque l’aventure n’a pas eu de suite et que ce film n’aurait été diffusé que deux ans plus tard


1- Il s’agite de la maison de production qui a à son actif des séries comme Star Trek, Mission: Impossible, The Untouchables, Mannix…

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs


[Alfred Hitchcock]
[John Carpenter]
[Serguei Eisenstein]
[Quentin Tarantino]
[Jean-luc Godard]
[Claude Chabrol]
[Russ Meyer]
[Francis Ford Coppola]
[Dario Argento]
[Mario Bava]
[Orson Welles]
[Brian de Palma]
[John Cassavetes]
[Clint Eastwood]
[Woody Allen]

[Men in Black]
[ Emmanuelle]
[ Underworld]
[Mad Max]
[Joseph Rouletabille]
[Arsène Lupin]
[Hannibal Lecter]
[ Angelique]
[La Planète des Singes]
[ Carrie]
[The Hunger Games]
[ Hercule]
[Robert Langdon]
[Jason Bourne]
[James Bond]
[John McClane]
[Mission Impossible]
[ Fantomas]
[OSS 117]
[Lemmy Caution]
[Star Wars]
[Indiana Jones]
[ Alien]
[ Terminator]
[ Millenium]
[Arme Fatale]
[Resident Evil]

[Bruce Willis]
[Julia Roberts]
[Peta Wilson]
[Sean Connery]
[Harrison Ford]
[Marlène Jobert]
[Noomi Rapace]



reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Les forums du Rayon du polar ne sont pas modérés
...dans la mesure où chaque intervenant respecte les règles élémentaires du savoir vivre...
Alors n'hésitez pas :
poussez une porte...
"Site Fumeur.
Y'a plus que sur le Web qu'on peut maintenant"
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique