En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Inglourious Basterds

Quentin Tarantino

Inglourious Basterds - Inglourious Basterds

2009
Quentin Tarantino

Brad Pitt : le lieutenant Aldo Raine || Mélanie Laurent : Shosanna Dreyfus || Christoph Waltz : le colonel Hans Landa || Eli Roth : le sergent Donny Donowitz || Michael Fassbender : le lieutenant Archie Hicox || Diane Kruger : Bridget Von Hammersmark || Daniel Brühl : le soldat Frederick Zoller || Til Schweiger : le sergent Hugo Stiglitz || August Diehl : le major Deiter Hellstrom || Gedeon Burkhard : le caporal Wilhelm Wicki || B.J. Novak : le soldat Smithson Utivich || Omar Doom : le soldat Omar Ulmer || Sylvester Groth : le docteur Joseph Goebbels || Julie Dreyfus : Francesca Mondino || Jacky Ido : Marcel || Mike Myers : le général Ed Fenech || Rod Taylor : Winston Churchill || Martin Wuttke : Adolf Hitler || Denis Ménochet : Perrier LaPadite || Richard Sammel (VF : Richard Sammel7) : le sergent Werner Rachtman || Alexander Fehling : le Sergent Wilhelm / Pola Negri || Samm Levine : le soldat Gerold Hirschberg || Paul Rust : le soldat Andy Kagan || Léa Seydoux : Charlotte LaPadite || Tina Rodriguez : Julie LaPadite || Lena Friedrich : Suzanne LaPadite || Ludger Pistor : le capitaine Wolfgang || Bo Svenson : un colonel américain dans La Fierté de la Nation || Enzo G. Castellari : un général nazi || Christian Berkel : Éric || Anne-Sophie Franck : Mathilda || André Penvern : le vieux vétérinaire français || Samuel L. Jackson : le narrateur8 (non crédité) || Harvey Keitel (VF : Michel Papineschi) : l’officier américain à la radio (non crédité) 995 lectures

Inglourious Basterds
En Images

Synopsis
Inglourious Basterds - Inglourious BasterdsInglourious Basterds - Inglourious BasterdsInglourious Basterds - Inglourious BasterdsInglourious Basterds - Inglourious Basterds
Inglourious Basterds - Inglourious BasterdsInglourious Basterds - Inglourious BasterdsInglourious Basterds - Inglourious BasterdsInglourious Basterds - Inglourious Basterds
Le colonel SS Hans Landa extermine toute une famille juive. Seule Shosanna réussit à prendre la fuite.
Pendant ce temps, le lieutenant Aldo Raine constitue un commando de Juifs américains, connu sous le nom des« Bâtards », dont la mission consiste à terroriser les troupes d’occupation.
Quatre ans plus tard, Shosanna, qui a changé d’identité et est devenu propriétaire d’un cinéma parisien, se voit dans l’obligation d’organiser une soirée, imaginée par le docteur Joseph Goebbels, où sera présenté un film de propagande : « La Fierté de la Nation ».
Pour Shosanna c’est l’occasion rêvée de venger les siens : elle décide de piéger les dignitaires nazis en mettant le feu à son cinéma.
Parallèlement, le commando des « Bâtards », renseigné par Bridget Von Hammersmark, une actrice allemande qui est un agent des services secrets britanniques, se voit confier la mission de détruire ce cinéma.

(…)

Quelques mots sur
Inglourious Basterds

 
Découpé en cinq chapitres, qui obéissent à une stricte linéarité temporelle, ce film annonce dès son image d’ouverture qu’il ne va pas nous narrer l’Histoire de l’occupation allemande, ni celle de la Shoah, ni celle de la Seconde Guerre mondiale.
Chapitre 1 : Il était une fois… dans la France occupée par les nazis.
Tout est dit. Ce film va nous raconter une histoire imaginaire, comme toutes celles qui débutent par « Il était une fois… ». Une histoire peuplée d’êtres étranges, atypiques et barbares : une affabulation où tous les méchants seront tués, y compris le plus méchant des méchants.


Mais revenons-en au Chapitre 1.

En 1941, le colonel Hans Landa de la SS, surnommé « Le Chasseur de Juifs » rend visite à Perrier Lapadite, pour l’interroger à propos d’une famille de juifs qui serait parvenu à fuir la région. Perrier Lapadite, qui tel l’« Impitoyable » William Munny, coupe du bois dans la cour de sa ferme, n’a d’autres choix que d’inviter l’officier SS à entrer.
Une longue discussion, menée en français puis en anglais, s’installe entre ces deux hommes… Perrier Lapadite avoue finalement qu’il cache cette famille sous le plancher de la ferme.
Perrier Lapadite a-t-il été torturé ? Hans Landa a-t-il fait preuve de brutalité ? Non, ils ont tous les deux fumé la pipe et devisé fort courtoisement, pendant que la caméra les enserrait dans un cadre lourd de menaces.
Et lorsque le silence est tombé, les rafales de mitraillettes ont résonné : seule Shosanna Dreyfus est parvenue à fuir, car Hans Landa a préféré lui expédier une phrase au lieu d’une balle.
Paradoxalement, « il était une fois… » débute sur une tonalité véridique.

• Chapitre 2 : Inglourious Basterds.

Au printemps 1944, le lieutenant Aldo Raine prend la tête d’un commando de huit soldats juifs américains dont la mission est de semer la terreur derrière les lignes ennemies. Autant dire qu’ils n’ont de commun avec « Une poignée de salopards » que le nom « The Inglorious Bastards ».
Parachutés en zone occupée, ils scalpent les soldats de la Wehrmacht tombés entre leurs mains, tels les apaches un siècle plus tôt.
Un rescapé, de l’une de leurs embuscades, est reçu par un Adolf Hitler de cinéma à qui il narre l’exécution de l’un des leurs à coup de batte de baseball par le « Bâtard » surnommé l'« Ours juif », avant de lui montrer la croix gammée que le commando lui a gravée sur le front.
Et le cinéma prend le pas sur l’Histoire. La barbarie peut changer de camps et se vêtir d’un travestissement gore, car l’Histoire ne disparait jamais, comme le Svastika gravé sur le front de ce soldat.

• Chapitre 3 : Une soirée allemande à Paris.

Paris, juin 1944. Shosanna s'appelle maintenant Emmanuelle Mimieux et est propriétaire d'un cinéma. Une nuit, elle est abordée par un soldat allemand, féru de cinéma, nommé Fredrick Zoller.
Ce soldat, héros de guerre, car tireur d'élite, interprète son propre rôle dans un film de propagande : « La Fierté de la Nation ». Très attiré par Shosanna, Zoller la fait conduire devant le Docteur Joseph Goebbels qui lui annonce que la première de ce film sera organisée dans son cinéma.
Il lui ordonne de régler tous les détails avec Hans Landa.
Shosanna décide, avec l'aide de son fiancé Marcel, de piéger tous les dignitaires nazis en organisant l'incendie de son cinéma à l'aide des 300 pellicules au nitrate extrêmement inflammables qu'elle y stocke, et qu’importe qu’une copie de « Agent Secret » parte en fumée.
Et l’Histoire, certes fictive, revient au galop dans ce chapitre où ne règnent que des mots suaves et des sourires quotidiens avant que ne se profile, à l’horizon du temps, la puissance réelle et dévastatrice de la pellicule.

• Chapitre 4 : Operation Kino.

Avisés de l’organisation de cette soirée par l’un de leur agent, l'actrice allemande Bridget von Hammersmark, les services secrets britanniques décident de lancer l’Operation Kino.
Archie Hicox, lieutenant de l'armée britannique, ainsi que deux des « Bâtards », parlant allemand, rencontrent Bridget von Hammersmark dans une taverne d'un petit village situé à quelques kilomètres de Paris.
Mais le rendez-vous tourne très mal en raison de la présence fortuite d'un groupe de soldats allemands et du major Dieter Hellstrom de la Gestapo. Intrigué, par l’accent allemand de Hicox, celui-ci devine qu’il s’agit d’espions anglais.
ET quand le silence se fait, nous bondirions dans un bar népalais si nous avions été à la recherche de « L'arche Perdue ». Mais nous ne sommes qu’au croisement du Verbe et de la Violence : la fusillade qui conclut la scène se solde par la mort de tous les protagonistes à l'exception de Von Hammersmark.
Soupçonneux, Raine l'interroges sans ménagement. Mais lorsqu’il apprend qu’Hitler a l'intention d'assister à la première, il décide de poursuivre l’opération et se place à la tête de « Douze Salopards » réduits à trois téméraires.

• Chapitre 5 : Vengeance en très gros plan.

Au moment du dénouement de cette affabulation, c’est le triomphe du cinéma.
Et à ces « Jeux dangereux » tous les coups sont permis
Le cinéma filme le cinéma.
Le cinéma invente l’Histoire.
Le cinéma permet la vengeance en très gros plan, car il a la force de brûler d’une flamme dévorante.
Mais le cinéma peut aussi filmer les arrangements réels, même si en l’espèce ils sont fictifs
Et il peut rêver que les bourreaux seront, à jamais, marqués d’une flétrissure infamante.

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs


[Alfred Hitchcock]
[John Carpenter]
[Serguei Eisenstein]
[Quentin Tarantino]
[Jean-luc Godard]
[Claude Chabrol]
[Russ Meyer]
[Francis Ford Coppola]
[Dario Argento]
[Mario Bava]
[Brian de Palma]
[Orson Welles]
[Clint Eastwood]
[John Cassavetes]
[Woody Allen]

[Mad Max]
[ Stargate]
[Joseph Rouletabille]
[ Underworld]
[Arsène Lupin]
[Hannibal Lecter]
[ Angelique]
[La Planète des Singes]
[ Carrie]
[The Hunger Games]
[ Hercule]
[Robert Langdon]
[La Mutante]
[ Emmanuelle]
[Jason Bourne]
[ Terminator]
[Mission Impossible]
[John McClane]
[OSS 117]
[Arme Fatale]
[Resident Evil]
[Lemmy Caution]
[Men in Black]
[Star Wars]
[ Millenium]
[Indiana Jones]
[ Alien]
[James Bond]
[ Fantomas]

[Noomi Rapace]
[Marlène Jobert]
[Julia Roberts]
[Sean Connery]
[Peta Wilson]
[Harrison Ford]
[Bruce Willis]



reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Les forums du Rayon du polar ne sont pas modérés
...dans la mesure où chaque intervenant respecte les règles élémentaires du savoir vivre...
Alors n'hésitez pas :
poussez une porte...
"Site Fumeur.
Y'a plus que sur le Web qu'on peut maintenant"
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique