Brian de Palma - Femme fatale - - sur le site RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Femme fatale

[Alfred Hitchcock] [Brian de Palma] [Clint Eastwood] [Woody Allen] [John Cassavetes] [Orson Welles] [Francis Ford Coppola] [Russ Meyer] [Claude Chabrol] [Serguei Eisenstein] [John Carpenter] [Quentin Tarantino] [Jean-luc Godard] [Dario Argento] [Mario Bava] [Robert Guediguian] [Agnès Jaoui] [Jean-Pierre Mocky] [Luc Besson]
[James Bond] [ Alien] [Indiana Jones] [Star Wars] [Lemmy Caution] [OSS 117] [ Fantomas] [Mission Impossible] [John McClane] [ Terminator] [Arme Fatale] [Resident Evil] [ Millenium] [Jason Bourne] [ Emmanuelle] [Men in Black] [Mad Max] [ Underworld] [Joseph Rouletabille] [Arsène Lupin] [Hannibal Lecter] [ Angelique] [La Planète des Singes] [ Carrie] [The Hunger Games] [ Hercule] [Robert Langdon] [La Mutante] [ Stargate] [The Maze Runner] [Francis Coplan] [Jules Maigret] [ Divergent] [ Dracula] [Département V] [Jurassic Park] [Star Trek] [Le Transporteur] [Les Mystères de Paris] [48 heures - Le Flic de Beverly Hills] [Xavier Rousseau] [X Men] [ Matrix] [ Rocambole] [Caroline Cherie] [Dix Petits Negres] [Harry Potter] [ Batman] [Sherlock Holmes] [La Momie] [ Ocean] [Henri de Lagardère / Le Bossu] [ Predator] [Les Animaux Fantastiques] [Ryan Jack] [Eugène-François Vidocq] [Slim Callaghan] [San Antonio] [John Rambo] [Donatien Alphonse François de Sade] [ Tarzan] [Allan Quatermain] [ Jumanji] [Retour vers le Futur] [ Taken] [Charlie's Angels] [Tomb Raider] [Bad Boys] [Le Retour des Morts Vivants] [Matt Helm] [ Zorro] [Pirates des Caraibes] [Bulldog Drummond] [ Attack] [ Dune]
[Harrison Ford] [Julia Roberts] [Noomi Rapace] [Peta Wilson] [Sean Connery] [Marlène Jobert] [Bruce Willis] [Meg Ryan] [Sigourney Weaver] [Jacques Higelin] [Laura Antonelli] [Brigitte Bardot] [Jean-Paul Belmondo] [Raquel Welch]


Filmographie de Brian de Palma

Femme Fatale -

2001

Laura / Lily : Rebecca Romijn || Nicolas Bardo : Antonio Banderas || Bruce Hewitt Watts : Peter Coyote || Black Tie : Eriq Ebouaney || Serra : Thierry Frémont || Shiff : Gregg Henry || Racine : Edouard Montoute || Napoleon : Jo Prestia || Veronica : Rie Rasmussen || : Seydina Baldé || Stanfield Phillips : Fiona Curzon || Daniel / le barman : Daniel Milgram || lui-même, invité à Cannes : Leonardo De La Fuente || lui-même : Gilles Jacob || un invité du Festival de Cannes : Yves Marmion || une invitée du Festival de Cannes : Ada Marmion || un agent : John Stamos (non crédité) || un garde : Jean-Marc Minéo || un garde du corps : Stéphane Petit || Irma : Eva Darlan || Louis : Jean-Marie Frin || le presentateur télé : Denis Hecker || l'hôtesse de l'air : Laurence Breheret || le chauffeur de camion : Salavatore Ingoglia || un garde : Matthew Geczy || le flic français : David Belle || la femme avec l'homme aveugle : Françoise Michaud || un garde : Bart De Palma || un garde : Dan Herzberg || elle-même, invitée à Cannes : Sandrine Bonnaire || lui-même, invité à Cannes : Régis Wargnier
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Femme fatale
sur
Amazone


fleche
fleche


Femme fatale

6773 lectures

Synopsis

Femme fatale
La belle et jeune Laura Ash double ses complices et s’enfuit avec le butin du très original hold-up qu’ils ont perpétué lors du festival de Cannes.
A Paris, pour échapper à ses poursuivants, elle usurpe l’identité d’une jeune Française, Lily qui vient de se suicider sous ses yeux et met le cap sur l’Amérique
Dans l’avion, elle rencontre le très séduisant ambassadeur des Etats-Unis en France, Bruce Hewitt Watts…
Sept ans plus tard, de retour à Paris, ses anciens complices l’identifient grâce à une photo prise par un paparazzi, qui orne la couverture d’une revue.
Intrigué, autant par la personnalité de la femme de l’ambassadeur que par sa beauté le paparazzi se met en tête de percer son secret…
Pour Laura Ash et le paparazzi l’histoire prendrait fin sur un pont de Paris si nous n’étions au cinéma...


Femme fatale

De l’instant générique à l’instant fin

 
 
Qu’est-ce que le cinéma? D’abord seize ou dix-huit photogrammes par seconde, maintenant vingt-quatre photogrammes par secondes. Le cinéma ne serait rien d’autre que ses images qui fractionnent les secondes, ce ne serait qu’une machine à égrener le temps. Telles des aiguilles d’une montre, les bobines tournent à vitesse régulière, de l’instant générique à l’instant fin.
Mais le cinéma c’est aussi une machine qui se joue du temps. L’instant générique n’est jamais dans le passé mais toujours dans un futur probable.
Au cinéma les corps ne vieillissent jamais. De toute éternité, Rebecca Romijn aura ce même corps qu’elle met à nu dans un bar interlope, sous le regard gourmand d’un loubard douteux. Et les baisés fiévreux dont elle couvre le corps de cette actrice, dans les toilettes du palais des congres de Cannes, sont tout sauf éphémères.
Au cinéma personne ne meurt, personne ne vieillit. Marlon Brando reste à jamais le beau Stanley Kowalski, même s’il peut être, deux heures plus tard, l’infâme le colonel Kurtz…
Le cinéma conserve, répare ou ressuscite : tout est une question de programmation.

Lorsque Laura Ash est rattrapée sur un pont de Paris par ses anciens complices et jetée dans la Seine où l’attend la mort, il lui suffit de toucher le fond pour émerger de nouveau dans la baignoire. Car si le cinéma est une machine qui se joue du temps alors il peut donner une seconde chance à ses personnages.
Laura Ash avait assisté au suicide de Lily sans broncher, puis elle s’était envolée pour l’Amérique. Le film lui a donné sept ans de réflexion -pour considérer son choix moral- avant de la replacer dans la même situation. Avant de lui permettre de faire un autre choix : de sauver la vie à Lily -et par là même de se sauver.

Alors qu’est-ce que le cinéma? « le cinéma est un mensonge de vingt-quatre photogrammes à la seconde » Brian de Palma
Femme fatale



reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Il est N
- Episode 3 -
Bonjour haine
2.99 Euros

(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest