Brian de Palma - Le Bûcher des vanités - The Bonfire of the Vanities - sur le site RayonPolar


Le Bûcher des vanités

[Alfred Hitchcock] [Brian de Palma] [Clint Eastwood] [Woody Allen] [John Cassavetes] [Orson Welles] [Francis Ford Coppola] [Russ Meyer] [Claude Chabrol] [Serguei Eisenstein] [John Carpenter] [Quentin Tarantino] [Jean-luc Godard] [Dario Argento] [Mario Bava] [Robert Guediguian] [Agnès Jaoui] [Jean-Pierre Mocky] [Luc Besson]
[James Bond] [ Alien] [Indiana Jones] [Star Wars] [Lemmy Caution] [OSS 117] [ Fantomas] [Mission Impossible] [John McClane] [ Terminator] [Arme Fatale] [Resident Evil] [ Millenium] [Jason Bourne] [ Emmanuelle] [Men in Black] [Mad Max] [ Underworld] [Joseph Rouletabille] [Arsène Lupin] [Hannibal Lecter] [ Angelique] [La Planète des Singes] [ Carrie] [The Hunger Games] [ Hercule] [Robert Langdon] [La Mutante] [ Stargate] [The Maze Runner] [Francis Coplan] [Jules Maigret] [ Divergent] [ Dracula] [Département V] [Jurassic Park] [Star Trek] [Le Transporteur] [Les Mystères de Paris] [48 heures - Le Flic de Beverly Hills] [Xavier Rousseau] [X Men] [ Matrix] [ Rocambole] [Caroline Cherie] [Dix Petits Negres] [Harry Potter] [ Batman] [Sherlock Holmes] [La Momie] [ Ocean] [Henri de Lagardère / Le Bossu] [ Predator] [Les Animaux Fantastiques] [Ryan Jack] [Eugène-François Vidocq] [Slim Callaghan] [San Antonio] [John Rambo] [Donatien Alphonse François de Sade] [ Tarzan] [Allan Quatermain] [ Jumanji] [Retour vers le Futur] [ Taken] [Charlie's Angels] [Tomb Raider] [Bad Boys] [Le Retour des Morts Vivants] [Matt Helm] [ Zorro] [Pirates des Caraibes] [Bulldog Drummond] [ Attack] [ Dune]
[Harrison Ford] [Julia Roberts] [Noomi Rapace] [Peta Wilson] [Sean Connery] [Marlène Jobert] [Bruce Willis] [Meg Ryan] [Sigourney Weaver] [Jacques Higelin] [Laura Antonelli] [Brigitte Bardot] [Jean-Paul Belmondo] [Raquel Welch]


Filmographie de Brian de Palma

Le Bûcher Des Vanités - The Bonfire Of The Vanities

1990

Sherman McCoy : Tom Hanks || Maria Ruskin : Melanie Griffith || Peter Fallow : Bruce Willis || Judy McCoy : Kim Cattrall || Le Juge Leonard White : Morgan Freeman || Jed Kramer : Saul Rubinek || Albert Fox : Clifton James || P.R Woman : Rita Wilson || Campbell McCoy : Kirsten Dunst || Le Révérend Bacon : John Hancock || Le manager du restaurant : John Blyth Barrymore (non crédité) || : Debbie Lee Carrington (non crédité) || Le serveur de l'ascenseur : Gary Jones (non crédité) || : Michael Merton (non crédité) || : Kariim Ratcliff (non crédité) || Tom Killian : Kevin Dunn || Ray Andruitti : Louis Giambalvo || Détective Martin : Barton Heyman || Détective Goldberg : Norman Parker || Mr. McCoy : Donald Moffat || Arthur Ruskin : Alan King || Caroline Heftshank : Beth Broderick || Pollard Browning : Kurt Fuller || Rawlie Thorpe : Adam LeFevre || Ed Rifkin : Richard Libertini || Aubrey Buffing : Andre Gregory || Annie Lamb : Mary Alice || Sir Gerald Moore : Robert Stephens || Evelyn Moore : Marjorie Monaghan || Roland Auburn : Troy Winbush || Henry Lamb : Patrick Malone || Filippo Chirazzi : Emmanuel Xuereb || Sally Rawthrote : Scotty Bloch || Leon Bavardage : Hansford Rowe || : Jeff Brooks || La prostituée : Fanni Green || Abe Weiss : F. Murray Abraham (non crédité) || Aubrey Buffing : Terry Farrell (non crédité) || Robert Corso : Geraldo Rivera (non crédité) || un aide de Weiss : Richard Gilbert Hall || la femme du diplomate : Jennifer Bassey || le diplomate : Oliver Dixon
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Le Bûcher des vanités
sur
Amazone


fleche
fleche


Le Bûcher des vanités

7162 lectures

Synopsis

Le Bûcher des vanités
Sherman McCoy est un maître du monde, chaque jour il brasse plusieurs centaines de millions de dollars. Il est marié et habite un luxueux appartement new-yorkais. Et bien sûr, il a aussi une maîtresse…
Pour Sherman McCoy, la vie est un long fleuve tranquille.
Mais une nuit, alors qu’il raccompagne sa maîtresse chez elle, il se trompe de sortie sur l’auto route et débarque dans un quartier livré à la pauvreté et aux bandes. Il cherche à rejoindre l’auto route par une rue déserte, mais un pneu lui barre le passage.
Deux jeunes tentent de le rançonner alors qu’il est descendu pour dégager la route. Sa maîtresse, totalement affolée, prend le volant et c’est au dernier moment qu’il parvient à grimper dans la voiture. Mais en prenant la fuite nos deux amants renversent un des deux jeunes.
Le jeune noir est hospitalisé dans un état critique
Un prédicateur du quartier prend l’affaire en main.
Le procureur, qui se revêt gouverneur, est pris à partie par la communauté noire, qui l’accuse de racisme.
Celui-ci décide de jeter en pâture un blanc.
Un journaliste alcoolique et sans avenir doit servir de relais.
Alors que rien n’accuse Sherman McCoy celui-ci se trahit au cours d’une enquête de routine...

Sa vie vire un cauchemar… donc il ressortira seul, mais avec panache.


Le Bûcher des vanités

de la caméra objective

 
 
Ce film est l’adaptation fidèle d’un roman de Tom Wolfe, écrivain-journaliste à succès dans les années 80.
Dans ce roman, tout comme dans le film, l’auteur jette une lumière crue sur un monde sans scrupule où le profit personnel constitue le seul critère au comportement.
A l’image du journaliste Peter Fallow, Le Révérend Bacon ou le procureur n’agissent que pour leur intérêt
Aucun de ces personnages ne se préoccupe du sort du jeune noir que Maria Ruskin a expédié à l’hôpital. Le cas du jeune noir n’est là que pour asseoir leur pouvoir, présent ou futur. Que Sherman McCoy soit responsable de l’accident leur importe peu, ils ne veulent qu’un coupable, un coupable blanc, même au prix d’un faux coupable.
Avec ce film, Brian de Palma délaisse pour un temps son esthétique faite de longs travellings, de dilatations ou de contractions du temps, pour adopter le ton neutre d’une caméra objective qui ne fait que cadrer avec détachement les faits au travers d’un flash-back de 110 minutes.

Caméra objective mais aussi ironique qui force le trait pour mettre à jour la faillite morale du capitalisme.
Lorsque McCoy se trompe de route, il ne traverse pas un quartier démuni, il débarque sur une planète inconnue que ravagerait une guerre totale : en filmant des braseros et des jeunes qui déambulent, la caméra introduit l’étrangeté dans l’univers des puissants.
Et l’ironie devient cinglante lors de la réception qui couronne le nouvel écrivain, Peter Fallow : Il est célébré par ceux qu’il a mis en scène…
Le Bûcher des vanités



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar