L'inconnu du Nord-Express

[Dario Argento] [Russ Meyer] [Claude Chabrol] [Serguei Eisenstein] [John Carpenter] [Quentin Tarantino] [Jean-luc Godard] [Robert Guediguian] [Mario Bava] [Francis Ford Coppola] [Agnès Jaoui] [Alfred Hitchcock] [Brian de Palma] [Clint Eastwood] [Woody Allen] [John Cassavetes] [Orson Welles]
[Harry Potter] [Jurassic Park] [Département V] [ Dracula] [ Divergent] [Jules Maigret] [Francis Coplan] [The Maze Runner] [ Stargate] [La Mutante] [Robert Langdon] [La Momie] [ Ocean] [Star Trek] [Le Transporteur] [Dix Petits Negres] [Caroline Cherie] [ Rocambole] [ Batman] [Sherlock Holmes] [ Predator] [ Matrix] [X Men] [Xavier Rousseau] [Henri de Lagardère / Le Bossu] [48 heures - Le Flic de Beverly Hills] [Les Mystères de Paris] [ Hercule] [The Hunger Games] [James Bond] [ Millenium] [Resident Evil] [Arme Fatale] [ Terminator] [John McClane] [Mission Impossible] [ Fantomas] [OSS 117] [Lemmy Caution] [Star Wars] [Indiana Jones] [ Alien] [Jason Bourne] [ Emmanuelle] [ Carrie] [La Planète des Singes] [ Angelique] [Hannibal Lecter] [Arsène Lupin] [Joseph Rouletabille] [ Underworld] [Mad Max] [Men in Black]
[Sigourney Weaver] [Meg Ryan] [Peta Wilson] [Jacques Higelin] [Julia Roberts] [Harrison Ford] [Bruce Willis] [Marlène Jobert] [Sean Connery] [Noomi Rapace]


Filmographie d'Alfred Hitchcock

L'inconnu Du Nord-Express - Strangers On A Train

1951

Production: Alfred Hitchcock, Warner Bros, 1951, U.S.A.
Réalisation: Alfred Hitchcock.
Scénario: Raymond Chandler et Czenzi Ormonde, d'après le roman de Patricia Highsmith.
Adaptation: Whitfield Cook,

Directeur de la photographie: Robert Burks, A, S, C,
Effets photographiques spéciaux: H F Koene Kamp,
Décors: Ted Hawortt et George James Hopkins,
Musique: Dimitri Tiomkin, dirigée par Ray Heindorf.
Costumes: Leah Rhodes.
Montage: William H. Ziegler
Ingénieur du son: Dolph Thomas,
Studios: Warner Bros.
Distribution: Warner Bros, 1951, 101 minutes.
Interprétation: Farley Granger (Guy Haines), Ruth Roman (Ann Morton), Robert Walker (Bruno Anthony), Leo G Carroll (le sénateur Morton), Patricia Hitchcock (Barbara Morton), Laura Elliot (Miriam Haines), Marion Lorne (Mrs Anthony), Jonathan Hale (Mr, Anthony), et Howard St-John, John Brown, Norma Warden, Robert Gist, John Doucette, Charles Meredith, Murray Alper, Robert B. Williams, Roy Engel.
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
L'inconnu du Nord-Express

sur
Amazone

fleche
fleche






8283 lectures

Synopsis

Le hasard met en présence deux hommes qui voyagent dans le même compartiment de train. L'un, Guy, est un professionnel du tennis, l'autre, Bruno, se déclare son plus fervent supporter.
Au fil de la conversation, Bruno expose une idée saugrenue : Ce qui rend un crime imparfait, c'est qu'on peut remonter des mobiles à l'auteur. Supprimons les mobiles par un échange de crimes. Je tuerai votre femme qui refuse le divorce et vous tuerez mon père.
Choqué, Guy éconduit Bruno.
Il descend à Meclaf et retrouve sa femme qui lui annonce qu’elle est enceinte et refuse le divorce.
Guy ne pourra pas épouser Ann, la fille d'un sénateur…
De son côté Bruno, qui est lui aussi descendu du train, prend en chasse la femme de Guy et l’étrangle.
Guy peut épouser Ann, mais avant il doit remplir sa part du contrat, ce que ne manque pas de lui rappeler Bruno en le menaçant de le faire accuser du meurtre de sa femme…
Voir toutes les apparitions d’Hitchcock

Du crime parfait...

La camera cadre des pieds qui traversent le hall d’une gare, puis l’enchevêtrement des rails envahit l’image. Au milieu d’une multitude de routes possible, le train emprunte une direction. Dans un compartiment, deux pieds s’effleurent et le destin de Guy bifurque.
La route que Guy va suivre est-elle la bonne? Est-elle celle qui conduit au bonheur?
Il nous faudra attendre le dénouement pour pouvoir répondre par l’affirmative.

Guy souhaite divorcer afin d’épouser Ann, mais au dernier moment son épouse, enceinte d’un autre homme, lui affirme qu’elle envisage de reprendre la vie commune. Fou de rage Guy déclare à Ann qu’il pourrait étrangler son épouse…
Mais il n’a pas le temps de soupeser les implications morales de ses paroles : Bruno se charge de la besogne.

Et les destins des deux hommes se lient… L’un devient l’ombre de l’autre, son double malfaisant, sa face perverse. Reste à déterminer qui est qui!
Au premier abord, les rôles semblent bien définis : Bruno est le mal, Guy le bien. Mais après réflexion ont s’aperçoit que si Bruno est incontestablement le mal, Guy n’est que la vitrine sociale de ce même mal.
A aucun moment il ne tente de « dénoncer » réellement le crime de Bruno et sous ses protestations se cache sa profonde satisfaction : il est enfin libre –satisfaction qu’il partage avec Ann-. En fait, son seul problème est de s’extirper du piège que tisse Bruno autour de lui.

Comme souvent dans les films d’Hitchcock, la culpabilité se diffuse à tous. A la différence qu’ici, elle ne semble pas relever de la morale mais du réel.
Ne peut-on pas dire que Guy a réussit le crime parfait, crime dont nous ne voyons que le reflet dans les lunettes de la victime, comme s’il était, en fait, commis par le reflet du véritable tueur.
L'inconnu du Nord-Express - Strangers on a Train

Chandler

 
 
Après les échecs commerciaux des « Amants du capricorne » et du « Grand alibi », Hitchcock décide d’adapter le premier roman de Patricia Higksmith, « Stangers on a train ».
Afin d’en écrire le scénario, il fait appel, entre autres, à Raymond Chandler, le maître du polar.

Mais cette collaboration, que l’on pouvait croire fructueuse, tourne court.
« Ça n'a pas marché entre nous. J'étais assis à côté de lui à chercher une idée et je disais: « Pourquoi ne pas faire comme ça ? » Il répondait: « Eh bien! si vous trouvez les solutions, pourquoi avez-vous besoin de moi ? » Le travail qu'il a fait n'était pas bon, et, finalement, j'ai fait engager Czenzi Ormonde » Alfred Hitchcock.
Quant à Chandler, son jugement n’est pas plus tendre :
« Hitchcock pense que lorsqu'on remue assez de vent et qu'on fait assez de bruit, personne ne vous demande ni où vous allez ni pourquoi »
Pourtant il est obligé de reconnaître
« Évidemment, c'est Hitchcock, et il est vrai qu'un film d'Hitchcock a toujours quelque chose.»
Ou encore :
« Ce qui est amusant chez, Hitchcock, c’est sa façon de mettre le film en scène dans sa tête avant de savoir ce qu’est l’histoire »

Y’aurait-il contradiction entre les diverses déclarations de Raymond Chandler?
La réponse semble contenue dans ce dialogue entre Truffaut et Hitchcock :

« - Il y a souvent dans vos films, et particulièrement dans L'Inconnu du Nord-Express, non seulement des invraisemblances, non seulement des coïncidences, mais aussi une très grande part d'arbitraire, de choses injustifiées qui se transforment sur l'écran en autant de points forts par votre seule autorité et par une logique du spectacle tout à fait personnelle.
- Cette logique du spectacle, ce sont les lois du suspense. »
-
Hitchcock est un cinéaste qui manie des images et qui les ordonne d’abord dans sa tête, tout comme Chandler imagine ses romans avant de les coucher sur le papier.
Et les supports différents induisent des lois du suspense distinctes
L'inconnu du Nord-Express - Strangers on a Train



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar