Cinquième colonne

[Dario Argento] [Russ Meyer] [Claude Chabrol] [Serguei Eisenstein] [John Carpenter] [Quentin Tarantino] [Jean-luc Godard] [Robert Guediguian] [Mario Bava] [Francis Ford Coppola] [John Cassavetes] [Woody Allen] [Orson Welles] [Clint Eastwood] [Brian de Palma] [Agnès Jaoui] [Alfred Hitchcock]
[ Dracula] [ Divergent] [Jules Maigret] [Département V] [Sherlock Holmes] [Francis Coplan] [The Maze Runner] [ Stargate] [La Mutante] [Robert Langdon] [ Hercule] [Jurassic Park] [Star Trek] [Le Transporteur] [La Momie] [ Batman] [Harry Potter] [Dix Petits Negres] [Caroline Cherie] [ Rocambole] [ Matrix] [X Men] [ Ocean] [Xavier Rousseau] [48 heures - Le Flic de Beverly Hills] [Les Mystères de Paris] [The Hunger Games] [ Carrie] [James Bond] [Resident Evil] [Arme Fatale] [ Terminator] [John McClane] [Mission Impossible] [ Fantomas] [OSS 117] [Lemmy Caution] [Star Wars] [Indiana Jones] [ Alien] [ Millenium] [Jason Bourne] [ Underworld] [Arsène Lupin] [Mad Max] [Hannibal Lecter] [ Angelique] [La Planète des Singes] [Men in Black] [ Emmanuelle] [Joseph Rouletabille]
[Jacques Higelin] [Bruce Willis] [Marlène Jobert] [Noomi Rapace] [Sigourney Weaver] [Sean Connery] [Peta Wilson] [Harrison Ford] [Julia Roberts] [Meg Ryan]


Filmographie d'Alfred Hitchcock

Cinquième Colonne - Saboteur

1942

Production: Universal, 1942
Producteurs: Frank Lloyd et jack H. Skirball
Réalisation: Alfred Hitchcock
Scénario: Peter Viertel, Joan Harrrson et Dorothy Parker, d'après un sujet original d'A Hitchcock.
Directeur de la photographie: Joseph Valentine, A S C
Décors: Jack Otterson
Musique: Charles Previn et Frank Skinner
Montage: Otto Ludwig.
Studios: lJniversal,
Distribution: Universal, 1942, 108 minutes,
Interprétation: Robert Cummrngs (Barry Kane). Priscilla Lane (Patricia Martin dite « Pat ») - Otto Kruger (Charles Tobin) - Alan Baxter (Mr Freeman) - Alma Kruger (Mrs Van Sutton). et Vaughan Glazer, Dorothy Peterson Ian Wolfe. Anrta Bolster, Jeannne et Lynn Roher Norman Lloyd, Oliver Blake. Amta Le Deaux. Pedro de Cordoba, Kathryn Adams, Murray Alper, Frances Carson Billy Curtis
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Cinquième colonne

sur
Amazone

fleche
fleche






8405 lectures

Synopsis

L’usine d’aviation où travaille Barry Kane est victime d’un attentat. Très vite, Barry est soupçonné d’être le saboteur.
Pour échapper à la police et prouver son innocence Barry fuit Los Angeles à la recherche de celui qu’il sait être l’auteur du dynamitage : Frank Fry.
Il se rend dans un ranch à Springville, car il a entrevu cette adresse sur une lettre de Frank Fry. Malheureusement Tobin, le propriétaire des lieux, le livre à la police.
Menotté, Barry réussi à fuir et il se réfugie dans un chalet qu’habite un aveugle…
Mais la nièce de celui-ci arrive et découvre Barry. Elle décide de le livrer… heureusement, son oncle le lui interdit…
Patricia finit par croire en l’innocence de Barry lorsque des artistes ambulants leur offrent l'hospitalité pour la nuit.
A partir de là, elle devient la complice de Barry qui grâce à elle réussira à démasquer le coupable et à démanteler le réseau.
Voir toutes les apparitions d’Hitchcock

De la lutte des classes

Hitchcock n’a jamais était un habitué de la critique sociale, même si dans certains films celle-ci était sous latente.
De ce point de vue, Cinquième Colonne constitue une exception notable. En effet, l’intrigue puise sa vraisemblance dans l’opposition entre les classes sociales et peut s’assimiler à une métaphore de la lutte des classes.
Après l’incendie de l’usine d’aviation rien n’accuse Barry Kane d’en être l’auteur, pourtant c'est vers lui que se tournent les soupçons et lorsqu’il dénonce Tobin aux autorités, contre toute attente celles-ci ne vérifient aucune de ses accusations et préfèrent lui passer les menottes.
L’attitude des forces de l’ordre reste incompréhensible si l’on perd de vue un élément essentiel: Barry Kane est un obscur ouvrier; Tobin est le riche propriétaire d’un ranch avec piscine. Entre le prolétariat et le capital, la police choisit toujours le capital!
Au cours de la soirée de bienfaisance qu’organise la respectable et riche Mrs Sutton, Barry Kane tente une nouvelle fois de dénoncer les agissements des saboteurs, mais de nouveau il se heurte à l’hostilité de la société. Personne, dans l’assistance, ne prête crédit à ses dires, car à la différence de tous les convives il n’est « même pas bien habillé », il est vêtu comme un ouvrier.
Alors, comment caractériser la lutte qu’il mène pour prouver son innocence? A qui s’affronte-t-il tous au long de son voyage ? Et qui ceux qui lui viennent en aide ? Certainement pas les classes dirigeantes, certainement pas les autorités, mais les marginaux à l’apparence monstrueuse qui parcourent le pays de ville en ville…
Quant au personnage de l’oncle de Patricia, n’est ce pas parce que sa cécité l’empêche de voir les origines sociales de Barry qu’il ne le considère pas, a priori, comme un coupable en fuite.
Envisagé sous cet angle, le personnage de Patricia est renvoyé à ce qu’il est : une femme qui ne rêve que d’ascension sociale; que de s’extraire, en les reniant, à ses origines. Starlette montante dans le milieu de la publicité, elle s’est probablement frottée aux représentants des classes dirigeantes et, à l’image de la police, a adopté leur façon de penser, de juger. Aussi Barry ne peut être que coupable. De quoi? Elle l’ignore. Mais il est coupable! Pour preuves : sa tenue.
Et ce n’est que sous l’influence des forains, qu’elle réalisera qu’on ne doit pas se fier aux apparences, qu’elle se souviendra, peut-être, de ses origines sociales et que par conséquent elle deviendra une alliée de Barry.
Cinquième colonne - Saboteur

Du film d'espionnage

 
 
Avec ce film, Hitchcock renoue avec sa période anglaise et plus précisément avec ses films construits sur un « scénario-itinéraire », comme « Les 39 marches » ou « Correspondant 17 ». Il renoue avec les films d’espionnage, qui avaient connu tant de succès dans les années 30, et reprend un grand nombre d’éléments présents dans ces films.
Barry Kane, tout comme Richard Hannay (Les 39 marches), est soupçonné d’être celui qu’il n’est pas et doit fuir la police, pour poursuivre le véritable coupable. Leur traversée du pays les amène tous les deux à rencontrer une jeune femme qui dans un premier temps n’aspire qu’à les dénoncer avant de céder à l’amour. Les gestes de ces deux « héros » sont, à un moment du film, entravés par des menottes. L’un comme l’autre ne doivent leur salut que d’un saut du haut d’un pont.
Mais les similitudes s’arrêtent là.
Une différence entre un film comme les « Trente neuf marches » et celui-ci a trait au sexe. Dans les « Trente neuf marches » Richard et Pamela sont menottés l’un à l’autre, et lorsque Pamela ôte ses bas, la main de Richard ne peut que « caresser » ses jambes, jambes que cadre la caméra… Ici, si les menottes rapprochent Barry et Patricia, les images restent sages, la caméra ne s’attarde que sur des joues qui s’effleurent.
Mais l’élément, qui différencie fortement ce film des « Trente neuf marches » ou de « Correspondant 17 », réside ailleurs. Barry Kane ne court pas après un MacGuffin, mais après un réseau d’espions, de saboteurs à la solde des fascistes.
« Nous étions en 1941 et il y avait en Amérique des sociétés pro-allemandes qu’on appelait American Firsters, exactement des fascistes américains, et c’est à eux que nous avions pensé en écrivant le scenario » Alfred Hitchcock.
Ceci explique, peut-être, que le scénario ne mélange pas humour, action et suspense, comme c’est souvent le cas avec les films du réalisateur. Dès les premières images, le ton du film est donné : il sera noir, sans l’ombre d’un éclat de rire.
Cinquième colonne - Saboteur



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011

4.69 euros au format Kindle
9.94 euros au format broché
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar