Rebecca

[Dario Argento] [Russ Meyer] [Claude Chabrol] [Serguei Eisenstein] [John Carpenter] [Quentin Tarantino] [Jean-luc Godard] [Robert Guediguian] [Mario Bava] [Francis Ford Coppola] [John Cassavetes] [Agnès Jaoui] [Alfred Hitchcock] [Brian de Palma] [Woody Allen] [Clint Eastwood] [Orson Welles]
[ Divergent] [ Dracula] [Département V] [Jurassic Park] [La Momie] [Jules Maigret] [Francis Coplan] [The Maze Runner] [ Stargate] [La Mutante] [Robert Langdon] [Star Trek] [Le Transporteur] [Les Mystères de Paris] [Sherlock Holmes] [ Ocean] [ Batman] [Harry Potter] [Dix Petits Negres] [Caroline Cherie] [ Rocambole] [ Matrix] [Henri de Lagardère / Le Bossu] [X Men] [Xavier Rousseau] [48 heures - Le Flic de Beverly Hills] [ Hercule] [The Hunger Games] [ Carrie] [ Millenium] [Resident Evil] [Arme Fatale] [ Terminator] [John McClane] [Mission Impossible] [ Fantomas] [OSS 117] [Lemmy Caution] [Star Wars] [Indiana Jones] [ Alien] [Jason Bourne] [ Emmanuelle] [La Planète des Singes] [ Angelique] [Hannibal Lecter] [Arsène Lupin] [Joseph Rouletabille] [ Underworld] [Mad Max] [James Bond] [Men in Black]
[Noomi Rapace] [Meg Ryan] [Jacques Higelin] [Julia Roberts] [Bruce Willis] [Marlène Jobert] [Harrison Ford] [Peta Wilson] [Sean Connery] [Sigourney Weaver]


Filmographie d'Alfred Hitchcock

Rebecca - Rebecca

1940

Production: David O Selznick, Etats-Unis, 1940,
Producteur: David O, Selznick.
Réalisation: Alfred Hitchcock.
Scénario: Robert E. Sherwood et Joan Harrison, d'après le roman de Daphné du Maurier, Adaptation: Philip Mac Donald et Michael Hogan
Directeur de la photographie: George Barnes.
Décors: Lyle Wheeler,
Musique: Franz Waxman Montage: Hal C. Kern
Studios: Selznick International.
Distribution: United Artists, 1940, 130 minutes.
Interprétation: Laurence Olivier (Maxime de Winter), Joan Fontaine (Mrs. de Winter), George Sanders (Jack Fawell), Judith Anderson (Mrs, Danvers), Nigel Bruce (major Giles Lacey), C, Aubrey-Smith (le colonel Julyan) et Reginald Denny, Gladys Cooper, Philip Winter, Edward Fielding, Florence Bates, Leo G. Carroll, Forrester Harvey, Lumsden Hare, Leonard Carey, Edith Sharpe, Melville Cooper,
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Rebecca

sur
Amazone

fleche
fleche






13851 lectures

Synopsis

Une jeune anglaise, demoiselle de compagnie de la riche Mrs. van Hopper, en vacances à Monte-Carlo, sauve du suicide Max de Winter. Ce veuf, qui a perdu sa femme dans un naufrage, revoit sa « sauveuse » et finit par l’épouser.
Lorsque le couple regagne l'Angleterre, la nouvelle madame de Winter est fortement impressionnée par l’atmosphère pesante qui règne dans le château de Manderley… Tout n’est que souvenir de Rebecca, la première madame de Winter.
Mais le souvenir ne serait rien s’il n’était entretenu par Mrs. Danvers, la gouvernante, qui la considère comme une arriviste et une usurpatrice…
Ce climat hostile, la jeune anglaise le ressent d’autant plus que son mari s’enferme dans un mutisme que seul un lourd secret peut expliquer.
Voir toutes les apparitions d’Hitchcock

Des prémisses de la psychanalyse

Lorsque Hitchcock est contacté par Selznick (le producteur de « Autant en emporte le vent ») celui-ci lui propose de réaliser un film inspiré du naufrage du Titanic. Mais les coûts de production amènent Selznick à renoncer à ce projet et à se rabattre sur une adaptation d’un roman de Daphné Du Maurier.
Le réalisateur connaît bien l’univers de cet écrivain, il vient de tourner l’adaptation d’un autre de ses romans, « L’Auberge de la Jamaïque ». Et c’est avec enthousiasme qu’il se lance dans ce travail d’adaptation. Le producteur lui fait très vite savoir : « Nous avons acheté Rebecca et nous avons l’intention de tourner Rebecca ». Le message est clair : Hitchcock doit revoir son scénario et ne pas s’écarter du roman.
Selznick a-t-il eu raison de rappeler à l’ordre Hitchcock?
Aux vues du succès qu’a connu le film lors de sa sortie (13 nominations aux Oscars, dont deux attribués) la réponse ne peut être que oui. Pourtant…
« Ce n’est pas un film d’Hitchcock (…) Rébecca est une histoire qui manque d’humour » confiera le réalisateur à F Truffaut.
Il est vrai qu’il ne s’agit pas là d’un thriller, d’un film à suspense, mais d’un drame psychologique, de l’affrontement de deux femmes, dont les mobiles de l’une demeurent obscurs, voire psychanalytiques. Car comment expliquer la haine que voue Mrs. Danvers, la gouvernante, à l’encontre de cette jaune anglaise devenue la seconde madame de Winter ? Les sentiments ordinaires, comme la jalousie ou la cupidité de sont plus de mise et il convient de se tourner vers des troubles plus profonds, vers des troubles relevant de la maladie mentale.
Rebecca - Rebecca

De l'ombre portée

 
 

Un véritable conte de fée!... une jeune anglaise, sans argent, rencontre un riche propriétaire et l’épouse.

Voici le thème de toute la partie du film qui se déroule sur la Riviera, partie qui baigne dans la clarté. Pourtant la menace rôde et au détour d’une ombre portée, elle semble emprisonner l’héroïne dans sa toile.

Rebecca

A Monte-Carlo, au Princess Hôtel, l'héroïne, dont on ignore le nom, dort comme une bien heureuse... Ignorant qu'elle est déjà prise au piège de la toile...

Rebecca

Et c’est une Madame de Winter sans classe qui pénètre dans la demeure de l’irremplaçable Rebecca… alors qu’au mur se dessine des ombres menaçantes…

Rebecca Sans classe et sans panache, juste vêtu d’une veste de dame de compagnie, frigorifiée, faible et craintive, elle ne peut rien face aux ombres qui la cernent
Rebecca Les épaules tombantes, le dos voûté, elle avance... alors que la toile d’araignée se referme sur elle, chaque jour un peu plus
Rebecca

Et l’araignée maléfique la toise, sachant sa victoire proche...

Rebecca

A moins que ce ne soit le diable sur qui se referment les flammes de l’enfer

Rebecca - Rebecca



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar