La taverne de la Jamaïque

[Dario Argento] [Russ Meyer] [Claude Chabrol] [Serguei Eisenstein] [John Carpenter] [Quentin Tarantino] [Jean-luc Godard] [Robert Guediguian] [Mario Bava] [Francis Ford Coppola] [John Cassavetes] [Woody Allen] [Orson Welles] [Clint Eastwood] [Brian de Palma] [Agnès Jaoui] [Alfred Hitchcock]
[ Dracula] [ Divergent] [Jules Maigret] [Département V] [Sherlock Holmes] [Francis Coplan] [The Maze Runner] [ Stargate] [La Mutante] [Robert Langdon] [ Hercule] [Jurassic Park] [Star Trek] [Le Transporteur] [La Momie] [ Batman] [Harry Potter] [Dix Petits Negres] [Caroline Cherie] [ Rocambole] [ Matrix] [X Men] [ Ocean] [Xavier Rousseau] [48 heures - Le Flic de Beverly Hills] [Les Mystères de Paris] [The Hunger Games] [ Carrie] [James Bond] [Resident Evil] [Arme Fatale] [ Terminator] [John McClane] [Mission Impossible] [ Fantomas] [OSS 117] [Lemmy Caution] [Star Wars] [Indiana Jones] [ Alien] [ Millenium] [Jason Bourne] [ Underworld] [Arsène Lupin] [Mad Max] [Hannibal Lecter] [ Angelique] [La Planète des Singes] [Men in Black] [ Emmanuelle] [Joseph Rouletabille]
[Jacques Higelin] [Bruce Willis] [Marlène Jobert] [Noomi Rapace] [Sigourney Weaver] [Sean Connery] [Peta Wilson] [Harrison Ford] [Julia Roberts] [Meg Ryan]


Filmographie d'Alfred Hitchcock

La Taverne De La Jamaïque - Jamaica Inn

1939

Production: Mayflowers-Productions, 1939, G B.
Producteurs: Eric Pommer et Charles Laughton.
Production Manager: Hugh Perveval.
Réalisation: Alfred Hitchcock.
Scénario: Sidney Gilliat et Joan Harrison, d'après le roman de Daphné du Maurier, Dialogues: Sidney Gilliat et J.B, Priestley.
Adaptation: Alma Reville.
Directeur de la photographie: Harry Stradling et Bernard Knowles.
Effets spéciaux: Harry Watt.
Décors: Tom N. Moraham.
Costumes: Molly McArthur.
Musique: Eric Fenby, dirigée par Frederic Lewis,
Montage: Robert Hamer.
Ingénieur du son: Jack Rogerson,
Distribution : Associates British, 1939.
Interprétation : Charles Laughton (Sir Humphrey Pengaltan), Horace Hodges (Chadwick, son maître d'hôtel), Hay Petrie (son groom), Frederick Piper (son agent), Leslie Banks (Joss Merlyn), Marie Ney (Patience, sa femme), Maureen O'Hara (Mary, sa nièce) et Herbert Lomas, Clare Greet, William Delvin, Jeanne de Casalis, A. Bromley Davenport, Mabel Terry Lewis, George Curzon, Basil Radfort, Emlyn Williams, Wylie Watson, Morland Graham, Edwm Greenwood, Stephen Haggard, Robert Newton, Mervyn Johns.
Jamaica Inn fut le dernier film anglais d'Alfred Hitchcock.
fleche Soutenez RayonPolar en achetant
La taverne de la Jamaïque

sur
Amazone

fleche
fleche






8535 lectures

Synopsis

Sur les côtes de Cornouilles, au début du XIXème siècle, une bande de brigands provoque le naufrage des navires qui passent au large.
Le chef des naufrageurs est aussi le propriétaire de l’auberge de la Jamaïque.
Cette nuit-là, alors que les aigrefins ont pillé un navire et achevé les survivants, Mary Yellard, jeune orpheline, arrive en diligence et souhaite se rendre à l’auberge de la Jamaïque, où elle doit retrouver sa tante Patience. Mais le cocher refuse de l’y déposer et la conduit chez Sir Humphrey Pengallan, juge de paix.
Malgré les diverses mises en garde des invités de l’aristocrate, Mary souhaite partir au plus vite pour l’auberge. Finalement, Sir Pengallan l’accompagne jusqu’à l’auberge…
De la chambre, que son oncle et sa tante lui ont allouée, Mary assiste à une dispute qui se conclut par la pendaison de Jem Trehearne.
A l’insu des brigands, Mary parvient à décrocher le malheureux mais n’a pas d’autre choix que de fuir en sa compagnie… Réfugiés dans une grotte, en bord de mer, les deux fugitifs sont découverts par les bandits. Ils sont contraints de fuir de nouveau à la nage.

Mary et Jem débarquent chez Sir Humphrey Pengallan, où ils espèrent trouver refuge. En confiance Jem révèle au juge sa véritable identité : il appartient à la Marine. Les deux hommes décident de demander des renforts et de se rendre sur le champ à la taverne…
Mary qui a surpris la conversation ne peut se résoudre à l’arrestation de sa tante, aussi décide-t-elle de l’aviser du danger.
Voir toutes les apparitions d’Hitchcock

De la position du jeune spectateur...

Dans son entretien avec Truffaut, Hitchcock, toujours aussi sévère avec lui-même, dit de ce film : «Si l’on examine l’histoire racontée, on s’aperçoit qu’il s’agit d’un Whodunit (…) Voilà pourquoi ce film était une entreprise irraisonnée; le juge de paix ne devait normalement apparaître qu'à la fin de l'aventure car, très prudemment, il se tenait à l'écart de tout et il n'avait aucune raison de se montrer dans la taverne. C'était donc absurde de tourner ce film avec Charles Laughton dans le rôle du juge »
Comment construire un film autour d’un personnage (d’un acteur) qui n’entre en scène qu’au cours des derniers plans?
Il ne restait plus aux scénaristes qu’à modifier l’intrigue de sorte que soit justifié l’apparition Sir Humphrey Pengallan dés les premières images.
Mais on a du mal à croire que le cinéaste ne se soit aperçu de ce problème qu’au dernier moment, tant les modifications qu’il introduit dans le déroulement de l’intrigue correspondent à son schéma narratif, et plus particulièrement à l’idée qu’il se fait du suspense.
Vingt-quatre minutes après le début du film nous apprenons que le véritable chef des naufrageurs est le juge de paix.
Et la suite du film se déroule sous le sceau de ce savoir… autour duquel se noue le suspense.
Lorsque Mary et Jem, après avoir échappé aux brigands, se réfugient chez Sir Humphrey Pengallan, nous savons qu’ils se sont jetés dans la gueule du loup et nous tremblons pour eux
En fait, à partir de la vingt-quatrième minute, ce film fonctionne comme une scène du canut Guignol, derrière lequel se dresse l’ombre menaçante du gendarme Flageolet.
Hitchcock nous réduit ainsi à la position du jeune spectateur de ce théâtre de marionnettes qui avise à gorge déployée le gentil Guignol du danger qui le guette. A ceci près que nous ne pouvons crier et que de notre impuissance naît le suspense.
La taverne de la Jamaïque - Jamaica Inn

De la valeur d'usage

 
 

Sir Humphrey Pengallan est le chef de la bande d’aigrefins qui pillent les navires après les avoir conduits au naufrage. A ce moment du récit, les motivations de ce Sir ne le distingue guère de celle des bourgeois ordinaires : entassait de la richesse.
« La richesse bourgeoise apparaît, de prime abord, comme un immense entassement de marchandises » K Marx.
Certes, ses méthodes sont criminelles, mais ce ne sont, peut-être, pas elles qui le différencient radicalement du bourgeois auquel fait allusion K. Marx. Car si, « Toute marchandise se présente sous le double aspect de valeur d'usage et de valeur d'échange », Sir Humphrey Pengallan semble accorder peu de cas à la valeur d’échange des marchandises. Seul paraît l’intéresser sa valeur d'usage, celle qui n’a « de valeur que pour l'usage, ne se réalise que dans le processus de consommation. ».
N’est-ce pas au travers de ce prisme qu’il appréhende le monde? Quelles différences fait-il entre les hommes et les objets? Qu’est pour lui Joss Merlyn, le patron de L’Auberge de la Jamaïque? Un simple objet, dont il se sert pour communiquer avec sa bande de brigands. Quant à eux, que sont-ils? Des naufrageurs ou de simples manutentionnaires du crime?
Ne sommes nous pas en droit de nous étonner que ces gredins ne prélèvent jamais une part du butin qu’ils amassent… Une part qui leur permette de s’extraire de la misère?
D’évidence le produit de leur pillage prend la route vers la demeure de Sir Humphrey… le seul habilité à le consommer (fut-ce en exhibant un cheval dans sa salle à manger).
C’est dans ce cadre qu’il convient d’analyser les rapports de Sir Humphrey Pengallan et de la jeune Mary. En premier lieu, il faut noter qu’elle emprunte la même route que les marchandises qu’est appelé à consommer Sir Humphrey : du lointain à l’auberge, de l’auberge à la demeure de Sir Humphrey. Mais elle ne fait pas que l’emprunter, elle la parcourt simultanément…
Et tout le long du film, elle sera réduite à cette condition de marchandise, n’ayant d’intérêt que pour sa valeur d’usage.

Mais qu’elle peut être la valeur d’usage d’une jeune et jolie femme?

La Taverne De La Jamaïque Sir Humphrey Pengallan admire son cheval qu'un domestique a conduit dans la salle à manger
La Taverne De La Jamaïque Un peu plus tard il accueille Mary et défait une des manches de son manteau
La Taverne De La Jamaïque Quelques instants plus tard il tourne autour d'elle comme un maquignon autour du bétail...
Plus tard dans le film, alors que Mary qui a échappé aux bandits à la nage tente de se sécher devant un feu de cheminée
La Taverne De La Jamaïque Que fait Sir Humphrey Pengallan? Il jauge...
La Taverne De La Jamaïque Il insiste.
 

Vient enfin la scéne de l'enlèvement de Mary. Sir Humphrey Pengallan est découvert, il doit fuir. Que veut-il emporter? Mary! Pourquoi? Parce qu'elle est la seule marchandise dont il n'ait pas fait usage.

Au-delà de cet aspect la scène est des plus ambiguë…

 

La Taverne De La Jamaïque Craintive Mary se blottit contre le mur
La Taverne De La Jamaïque Sir Humphrey Pengallan pose sa main sur son épaule nue. Elle crie
La Taverne De La Jamaïque Puis elle baisse la tête et ne tente pas de fuir ! 
La Taverne De La Jamaïque Sir Humphrey Pengallan lui baillonne la bouche... Il ne manque plus qu'une boule à se lien...
La Taverne De La Jamaïque Cherche-t-elle à fuir à se défendre? Il semble plutôt qu'elle lui caresse les mains
La Taverne De La Jamaïque Et qu'elle se blottisse contre lui
La Taverne De La Jamaïque La voila attachée. Il la retourne... comme s'il cherchait la valeur d'usage de cet objet...
La Taverne De La Jamaïque L'a-t-il trouvée?
La Taverne De La Jamaïque Pour l'instant, il se contente de lui lier les mains.
La Taverne De La Jamaïque Elle ne tente rien... Il l'a tient mollement.
La Taverne De La Jamaïque puis il la couvre d'un manteau, comme le fait un bon père .
La Taverne De La Jamaïque Très belle, elle est prête à partir...
La Taverne De La Jamaïque Fuit -elle ou le précède-t-elle?
La Taverne De La Jamaïque Il pose sa grosse main sur elle... mais où?
La Taverne De La Jamaïque Sur son épaule, avant de l'entrainer gentiment
 

Voilà, Sir Humphrey Pengallan part pour le continent on pas avec ses richesses mais avec son bien..

La taverne de la Jamaïque - Jamaica Inn



Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011

1.89 euros au format Kindle
sur








En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar