En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



2 ou 3 choses que je sais d'elle

Jean-Luc Godard

2 Ou 3 Choses Que Je Sais D'elle -

1966
Jean-Luc Godard

Marina Vlady : Juliette Jeanson || Anny Duperey : Marianne || Roger Montsoret : Robert Jeanson || Jean Narboni : Roger || Christophe Bourseiller : Christophe Jeanson || Marie Bourseiller : Solange Jeanson || Joseph Gehrard : Monsieur Gérard || Raoul Lévy : John Bogus || Helena Bielicic : la fille dans la baignoire || Robert Chevassu : l'employé EDF || Yves Beneyton : le jeune homme chevelu || Jean-Pierre Laverne : l'écrivain || Blandine Jeanson : l'étudiante || Claude Miller : Bouvard || Jean-Patrick Lebel : Pécuchet || Juliet Berto : la fille qui parle à Robert || Anna Manga : la fille dans la cave || Benjamin Jules-Rosette : le noir dans la cave || Hélène Scott : la fille qui joue au flipper || Jean-Luc Godard : voix off 987 lectures

2 ou 3 choses que je sais d'elle
En Images

Synopsis
2 ou 3 choses que je sais d'elle - 2 ou 3 choses que je sais d'elle - 2 ou 3 choses que je sais d'elle - 2 ou 3 choses que je sais d'elle -
2 ou 3 choses que je sais d'elle - 2 ou 3 choses que je sais d'elle - 2 ou 3 choses que je sais d'elle - 2 ou 3 choses que je sais d'elle -
« Apprenez en silence deux ou trois choses que je sais d’elle. Elle, la cruauté du néo-capitalisme. Elle, la prostitution. Elle, la région parisienne. Elle, la salle de bains que n’ont pas 70% des Français. Elle, la terrible loi des grands ensembles. Elle, la physique de l’amour. Elle, la vie d’aujourd’hui ».

Quelques mots sur
2 ou 3 choses que je sais d'elle

Pour réagir
à cette chronique
sur le Forum
Pour réagir sur le forum du RayonPolar
« Le 19 août a été publié dans le journal officiel, une loi sur les services publics de la région parisienne. Deux jours plus tard, Paul Delouvrier est nommé préfet de Paris. La déclaration officielle dit qu'il est équipé de structures bien définies. (Image 2) » murmure la voix off de JLG.
Plus tard il rajoutera :
« il est sûr que l’aménagement de la région parisienne va permettre au gouvernement de poursuivre plus facilement sa politique de classe. Et aux grands monopoles d’organiser et d’en orienter l’économie sans tenir compte des besoins et des aspirations à une vie meilleure de ses 8 millions d'habitants. »
Voilà ce que filme JLG, une volonté politique de réorienter la vie des gens, indépendamment de leurs aspirations.

Et il la filme telle qu’il la sait, puisqu’il ne « sait parler bien que de ce qu’il connait », de deux ou trois choses… Le reste, les autres choses sur la région parisienne, il les apprendra en réalisant le film, en observant les mutations au sein desquelles se débattent inconsciemment 8 millions de personnes :
« Est-ce que Marina Vlady incarne une héroïne représentative des habitudes des grands ensembles ? Je pose continuellement la question. Je me regarde filmer, et on m'entend penser. Bref, ce n'est pas un film, c'est une tentative de film et qui se présente comme telle. Il s'inscrit beaucoup mieux dans ma recherche personnelle. Ce n'est pas une histoire, cela veut être un document. »
Et d’abord, ou ensuite, il y a une description objective des immeubles (Image 1) - sorte de carnet de timbres-poste, lorsqu’ils sont cadrés plein cadre - des grues… des gens, qui se présentent face à la caméra, qui se décrivent au spectateur. Et du bruit qui envahit la bande-son jusqu’à l’insupportable.
Puis après, ou avant, une description subjective des gens qui se présentent de l’intérieur, disent leurs rêves (Image 2), leur vie. Et cette description englobe les objets : les barres d’immeubles observent et encerclent Marina Vlady (Image 3)… les feuilles des arbres, rayés de banlieue, vivent tels des êtres humains ; les tasses de café les cigarettes prennent vie
De ces deux descriptions, qui ravalent les objets à des êtres et les êtres à des objets, nait la prostitution occasionnelle, qui n’est au final que le rapport naturel qu’entretiennent les gens et les objets, rapport qui se résume dans l’argent.
Le confort, ici une salle de bain (Image 4), occasionne de la consommation de gaz, d’électricité, d’eau, de savon, etc. autant d’objets qui se payent, autant d’objets qui interdisent la réalisation des rêves, de vacances, de voyages, etc. Consommer ou rêver, il faut choisir. Mais puisque tout peut se définir comme un objet alors : la prostitution (image 8). (1)
« Tu veux le faire à l’italienne ?... Tu restes debout, je me mets à genoux. Comme ça tu peux me voir » dit Juliette Jeanson à l’un de ces clients de passage. Car pour que le sujet devienne l’objet d’un sujet, il faut que celui-ci le mette en scène. Il faut que le client filme ou photographie (Image 5)
Et pendant ce temps-là, les grues s’activent (Image 6) pour que naissent de nouveaux blocs d’immeubles, pour que se poursuive la mutation qui n’est pas que géographique (Image7), qui affecte l’ensemble des rapports sociaux, c'est-à-dire la vie de gens qui ne sont pas, si on les appréhende de l’intérieur des objets.

Et pendant ce temps-là, Les USA tentent d’imposer la Pax Americana au Vietnam…



1- Avant le « début » du film, Marina Vlady s’est présentée. Puis son personnage s’est présenté à l’identique. Les rapports de la prostituée seraient-ils de même nature que ceux que de l’actrice, l’acteur, noue avec le spectateur ?

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs


[Alfred Hitchcock]
[John Carpenter]
[Serguei Eisenstein]
[Quentin Tarantino]
[Jean-luc Godard]
[Claude Chabrol]
[Russ Meyer]
[Francis Ford Coppola]
[Dario Argento]
[Mario Bava]
[Orson Welles]
[Brian de Palma]
[John Cassavetes]
[Clint Eastwood]
[Woody Allen]

[Mad Max]
[ Emmanuelle]
[Joseph Rouletabille]
[ Underworld]
[La Mutante]
[Arsène Lupin]
[Hannibal Lecter]
[ Angelique]
[La Planète des Singes]
[ Carrie]
[The Hunger Games]
[ Hercule]
[Robert Langdon]
[Jason Bourne]
[ Terminator]
[Mission Impossible]
[John McClane]
[OSS 117]
[Lemmy Caution]
[Arme Fatale]
[Resident Evil]
[Men in Black]
[Star Wars]
[Indiana Jones]
[ Alien]
[James Bond]
[ Millenium]
[ Fantomas]

[Noomi Rapace]
[Bruce Willis]
[Julia Roberts]
[Sean Connery]
[Peta Wilson]
[Harrison Ford]
[Marlène Jobert]



reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Les forums du Rayon du polar ne sont pas modérés
...dans la mesure où chaque intervenant respecte les règles élémentaires du savoir vivre...
Alors n'hésitez pas :
poussez une porte...
"Site Fumeur.
Y'a plus que sur le Web qu'on peut maintenant"
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique