En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Misère de femmes, joies de femmes

Filmographie de Serguei Eisenstein

Misère De Femmes, Joies De Femmes - Frauennot - Frauenglück

1929
Grigori Aleksandrov, Edouard Tisse, Sergei Eisenstein

Johannes Steiner 1548 lectures

Misère de femmes, joies de femmes
En Images

Synopsis
Misère de femmes, joies de femmes - Frauennot - FrauenglückMisère de femmes, joies de femmes - Frauennot - FrauenglückMisère de femmes, joies de femmes - Frauennot - FrauenglückMisère de femmes, joies de femmes - Frauennot - Frauenglück
Misère de femmes, joies de femmes - Frauennot - FrauenglückMisère de femmes, joies de femmes - Frauennot - FrauenglückMisère de femmes, joies de femmes - Frauennot - FrauenglückMisère de femmes, joies de femmes - Frauennot - Frauenglück
Opposition entre deux univers, celui des lieux sordides où se pratiquent des avortements clandestins et celui de l’hôpital moderne où l’on pratique des actes médicaux : accouchement, césarienne et même avortement autorisé.

Quelques mots sur
Misère de femmes, joies de femmes

 
En 1929, le producteur Lazar Wechsler (1) directeur de la compagnie cinématographique suisse Praesens, confie à Eisenstein, et à son équipe de passage en Europe, la réalisation de ce film que l’on baptiserait aujourd’hui « docu-fiction ».
Convient-il d’inscrire ce film dans la filmographie du réalisateur ? La réponse à cette interrogation ne peut que souligner l’extrême confusion qui règne autour de sa confection.
Après avoir tourné les deux premières parties, que l’on pourrait nommer « la misère » et « l’accident de travail », Eisenstein se serait retiré et une équipe de cinéastes allemands aurait pris le relais – ce qui expliquerait le changement d’actrice.
Et cette imprécision quant aux conditions de la réalisation de ce film, semble être à l’origine des résumés à l'emporte-pièce que l’on trouve à son sujet.
« Dans l'agitation anonyme d'une grande ville, une femme se fraie péniblement son chemin. Elle a un mari, trois enfants et en attend un quatrième.
Film de commande contre l'avortement. » (2)
« Ce film oppose les malheurs de l’avortement aux joies de donner la vie ». (3)
Ou encore
« Le film progresse en montage parallèle de la détresse de l'avortement (première partie) vers la mise en scène de naissances heureuses (deuxième partie) ». (4)
Autant de commentaires qui me semblent faux. Car si le film oppose clairement des faits, au travers d’un montage en parallèle, ce n’est pas l’avortement à l’accouchement, mais l’univers de la clinique à celui des faiseuses d’anges.
Et le glissement de la misère à la joie ne résulte pas de l’acte, mais du lieu.
D'un côté, le décor est sordide et l’hygiène douteuse (Images 2-3-7), de l’autre le cadre est lumineux et l’hygiène irréprochable (Images 4-5-6). L’avortement étant interdit par la loi, on peut imaginer que l’acte médical qui s’est déroulé dans la clinique soit un accouchement, mais à aucun moment la preuve ne nous en est fournie (5).
En fait, le seul combat dans lequel s’inscrit ce film est contenu dans son titre intégral : « Misères des femmes – Joies des femmes ou Un hymne à l’art médical ».
« Un hymne à l’art médical » c'est-à-dire glorification du progrès, seul instrument à même d’arracher les masses laborieuses à la misère et à son dénouement : la mort (Images 1-8).



1- On doit à ce producteur « Ventres glacés », premier film communiste de la République de Weimar, sorti en 1932 et coécrit par Bertolt Brecht.
Pendant les projections, l'équipe du film fit appel aux services de sécurité du Parti communiste d'Allemagne pour faire face aux menaces d'attaque des Sections d'Assault.(Wikipédia)

2- http://www.kinoglaz.fr/u_fiche_film.php?lang=fr&num=2381

3- Le Monde – Les cahiers du cinéma

4- http://www.fabula.org/actualites/cycle-medecine-humanites-la-medecine-est-elle-un-spectacle_45021.php

5- Dans la version restaurée par Bret Wood, lorsque la femme, qui a subi une intervention dans la clinique, se réveille, aucun nourrisson n’est visible, seul un bouquet de fleurs encombre ses bras

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs


[Alfred Hitchcock]
[John Carpenter]
[Serguei Eisenstein]
[Quentin Tarantino]
[Jean-luc Godard]
[Claude Chabrol]
[Russ Meyer]
[Francis Ford Coppola]
[Dario Argento]
[Mario Bava]
[Brian de Palma]
[Orson Welles]
[Clint Eastwood]
[John Cassavetes]
[Woody Allen]

[Mad Max]
[ Stargate]
[Joseph Rouletabille]
[ Underworld]
[Arsène Lupin]
[Hannibal Lecter]
[ Angelique]
[La Planète des Singes]
[ Carrie]
[The Hunger Games]
[ Hercule]
[Robert Langdon]
[La Mutante]
[ Emmanuelle]
[Jason Bourne]
[ Terminator]
[Mission Impossible]
[John McClane]
[OSS 117]
[Arme Fatale]
[Resident Evil]
[Lemmy Caution]
[Men in Black]
[Star Wars]
[ Millenium]
[Indiana Jones]
[ Alien]
[James Bond]
[ Fantomas]

[Noomi Rapace]
[Marlène Jobert]
[Julia Roberts]
[Sean Connery]
[Peta Wilson]
[Harrison Ford]
[Bruce Willis]



reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Les forums du Rayon du polar ne sont pas modérés
...dans la mesure où chaque intervenant respecte les règles élémentaires du savoir vivre...
Alors n'hésitez pas :
poussez une porte...
"Site Fumeur.
Y'a plus que sur le Web qu'on peut maintenant"
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique