En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



A tout coeur à Tokyo pour OSS 117

Saga OSS 117

A Tout Coeur à Tokyo Pour OSS 117 - Terror In Tokyo

1966
Michel Boisrond

Françoise Arnoul : Olivia -- Rosanna Schiaffino : Flora -- Michel Piccoli : Brian Cannon -- François Patrice : le frère d'Olivia -- Claude Cerval : Zarkho Solin -- Charles Régnier : Ernst Schenker -- Dina Perbellini -- Daniel Emilfork : un tueur -- Philippe Richard : Gallizi 1208 lectures

A tout coeur à Tokyo pour OSS 117
En Images

Synopsis
A tout coeur à Tokyo pour OSS 117  - Terror in TokyoA tout coeur à Tokyo pour OSS 117  - Terror in TokyoA tout coeur à Tokyo pour OSS 117  - Terror in TokyoA tout coeur à Tokyo pour OSS 117  - Terror in Tokyo
A tout coeur à Tokyo pour OSS 117  - Terror in TokyoA tout coeur à Tokyo pour OSS 117  - Terror in TokyoA tout coeur à Tokyo pour OSS 117  - Terror in TokyoA tout coeur à Tokyo pour OSS 117  - Terror in Tokyo
L'agent OSS 117, alias Hubert Bonisseur de la Bath, enquête sur l'explosion d'une base américaine du pacifique. À Tokyo, il y rencontre Eva Davidson, et ne tarde pas à découvrir ses liens étroits avec l'attentat.

Quelques mots sur
A tout coeur à Tokyo pour OSS 117

 
André Hunebelle abandonne la caméra pour ce nouvel opus des aventures de l’espion créé par Jean Bruce. Michel Boisrond se poste à sa réalisation sous les auspices génériques (1) de l’homme qui tua Fantômas.
Adaptation libre de l’œuvre de Bruce, cet épisode nous expédie dans un Tokyo des plus crédibles où une organisation occulte (2) se livre à un chantage à la terreur.

• Exit les bases secrètes dissimulées dans les grottes de bord de mer, terrées au cœur de la forêt vierge ou dans les sous-sols de temples indo-thaïlandais.
• Exit les malfaisants, aux discours fascistoïdes.
• Gloire au libéralisme embryonnaire !

Ian Fleming, pour se libérer des aléas diplomatiques qui régissaient les rapports Est-Ouest, avait inventé le SPECTRE (3), organisation spécialisée dans la terreur. Michel Boisrond n’invente rien, il se cantonne à coller au modèle.
Le film s’ouvre sur une véritable scène pré-générique dans la tradition des James Bond et se referme sur une scène mimétique (image 3). Quant au scénario, comment ne pas penser à une opération tonnerre sous-traitée par une agence hexagonale (4) ? Avec tous les défauts inhérents :

• Eva Wilson a vendu les plans aux terroristes… Nous ne saurons jamais réellement pourquoi, comme nous ne saurons jamais dans quel camp il convient de la ranger (5).
• Tout ce petit monde à tendance à s’attarder dans les voitures pour des scènes explicatives en plan frontal
• L’affiche espagnole du film promet : « accion, violencia y sexy en la ciudad de las aventuras Tokio ». Vous avez bien lu : « sexy » (Images 1, 2, 4 et 6 ). Soyons clairs, cet opus ne déroge pas aux précédents, le seul qualificatif qu’il ne peut revendiquer est bien celui-là (6).

Pour autant, l’ensemble n’est pas désagréable et offre quelques moments dignes d’une production made in USA.
C’est le cas de la lutte qui oppose OSS 117 à un tueur armé d’un Katana, de la pendaison d’un autre tueur au câble téléphonique (Images 7 et 8) ou du final durant lequel le réalisateur réussit un véritable suspense.



1- Le générique nous informe que ce film est présenté par André Hunebelle

2- Tellement occulte que nous n’en découvrons le chef qu’une vingtaine de minutes avant le dénouement

3- Service Pour l’Espionnage, le Contre-espionnage, le Terrorisme, les Règlements et l’Extorsion

4- L’intrigue est co-scénarisée par Terence Young, réalisateur des deux premiers James Bond et de « Opération Tonnerre »

5- Marina Vlady incarne ce personnage avec raideur et distance, à tel point, qu’alors qu’elle tient le haut de l’affiche, elle est éclipsée par la charmante Jitsuko Yoshimura (Image 5)

6- A ce sujet le mystère Hunebelle reste total. Alors qu’OSS 117 est aussi dragueur que 007, jamais il ne met en relief le sex-appeal des actrices

Les Cinéastes

Les Sagas

Les Acteurs


[Alfred Hitchcock]
[John Carpenter]
[Serguei Eisenstein]
[Quentin Tarantino]
[Jean-luc Godard]
[Claude Chabrol]
[Russ Meyer]
[Francis Ford Coppola]
[Dario Argento]
[Mario Bava]
[Orson Welles]
[Brian de Palma]
[John Cassavetes]
[Clint Eastwood]
[Woody Allen]

[Mad Max]
[ Emmanuelle]
[Joseph Rouletabille]
[ Underworld]
[La Mutante]
[Arsène Lupin]
[Hannibal Lecter]
[ Angelique]
[La Planète des Singes]
[ Carrie]
[The Hunger Games]
[ Hercule]
[Robert Langdon]
[Jason Bourne]
[ Terminator]
[Mission Impossible]
[John McClane]
[OSS 117]
[Lemmy Caution]
[Arme Fatale]
[Resident Evil]
[Men in Black]
[Star Wars]
[Indiana Jones]
[ Alien]
[James Bond]
[ Millenium]
[ Fantomas]

[Noomi Rapace]
[Bruce Willis]
[Julia Roberts]
[Sean Connery]
[Peta Wilson]
[Harrison Ford]
[Marlène Jobert]

reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar




En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011






(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Les forums du Rayon du polar ne sont pas modérés
...dans la mesure où chaque intervenant respecte les règles élémentaires du savoir vivre...
Alors n'hésitez pas :
poussez une porte...
"Site Fumeur.
Y'a plus que sur le Web qu'on peut maintenant"
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique