En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



208

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Zabriskie point

sur
Amazone

fleche
fleche

Zabriskie Point

Un film de

Michelangelo Antonioni

avec

Mark Frechette
Daria Halprin
Harrison Ford


- 1970 -
4286
Lectures
Depuis
Le mardi 1 Aout 2012




Le succès critique et commercial de « Blow Up » (1) entrouvre une des portes d'Hollywood à Antonioni. Porte qui lui sera aussitôt claquée au nez, puisque ce film restera son seul film produit et tourné aux États-Unis.
La structure du film (2) peut se décomposer en trois moments distincts :
• La révolution.
• L’amour.
• La mort.

• La contestation grandit dans les milieux universitaires de Los Angeles, on se réfère à Lénine, Fidel Castro et Mao pour débattre des méthodes de lutte anticapitaliste. Aux occupations d’université répondent les charges policières et aux tirs des forces de l’ordre celui d’étudiant isolé
Un étudiant noir est abattu par un policier… celui-ci est tué par un tireur non identifié.
Mark, un étudiant, qui accepte de « mourir pour la révolution, mais pas d’ennui », s’apprêtait à faire feu sur le policier l’instant où celui-ci a été tué. Un reportage télévisé en fait le principal suspect.
Il quitte Los Angeles à bord d’un avion monoplace qu’il a volé.
• Alors qu’il survole la Vallée de la Mort, son attention est attirée par une voiture.
Daria, la secrétaire d’un promoteur immobilier, est elle aussi intriguée par les acrobaties de l’avion.
Mark atterrit. Daria gare la voiture.
Et, à Zabriskie Point, cœur de la Vallée de la Mort, c’est l’amour… car il faut « Que cent fleurs s'épanouissent » (Mao), que des dizaines de corps enlacés surgissent des sables.
Après cette partie de jambes en l’air aussi sableuse que fantasmatique, mais révolutionnaire, Mark décide de ramener l’avion.
• Il est abattu par un policier alors qu’il atterrissait. Apprenant sa mort Daria poursuit sa route jusqu’à la villa du promoteur immobilier. Mais elle la quitte aussitôt et rêve qu’elle est détruite par de violentes explosions. Car « C’est l’heure des brasiers et on ne doit voir que la lumière. » (José Martí)

Derrière ces trois moments court un autre temps, celui du Capital en la personne de promoteurs immobiliers et c’est lui qui les réduit à un seul instant, celui du rêve.
• Les étudiants rêvent de la révolution
• Mark et Daria rêvent de l’amour
• Daria rêve de la destruction du capital et de tous ces objets
• Les promoteurs immobiliers rêvent de projets pharaoniques
• Le Capital ne rêve pas. Il combat la révolution, détruit l’amour, produit des objets et comble les souhaits des promoteurs.


Notons pour finir : Harrison Ford, participa au tournage ; mais ses scènes ont été coupées au montage. Et il ne reste de lui qu’une silhouette dans la scène de la prison.



1- Palme d'or au Festival de Cannes 1967

2- L'histoire de Zabriskie Point est inspirée d'un fait divers qu'Antonioni a lu dans un quotidien américain : un jeune homme, qui avait volé un avion de tourisme, a été tué à son retour à Phoenix, dans l'Arizona. Après avoir lu cela, il contacte Sam Shepard et commence à travailler avec lui sur le scénario. Franco Rossetti et Tonino Guerra rejoignent les deux hommes pour compléter le scénario. (Wikipédia)



L A

Zabriskie Point
 
 
 
 


reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Itinéraire d'un flic
- Episode 1 -
Pendaison
2.99 Euros

(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest