En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



260

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Usual suspects

sur
Amazone

fleche
fleche

Usual Suspects

Un film de

Bryan Singer

avec

Gabriel Byrne
Kevin Spacey
Benicio Del toro


- 1995 -
1188
Lectures
Depuis
Le mardi 3 Octobre 2012




Ce film de malfrats, à l’image particulièrement soignée, s’organise autour de l’interrogatoire de Verbal Kint, un malfaiteur infirme. L'agent Kujan le presse de raconter les événements qui ont précédé le massacre ayant eu lieu à bord d'un cargo à quai dans le port de Los Angeles, massacre qui s’est conclu par incendie du navire.
Verbal Kint se prête avec plus ou moins bonne grâce au jeu. D’après ces dires, tout aurait débuté quelques mois plus tôt, lors d’une parade d'identification au terme de laquelle les cinq truands présents auraient décidé de s’associer. Leur première opération aurait été l’attaque d’une voiture de police qui servait de taxi à un trafiquant émeraudes.
Par la suite, le quintette aurait été engagé par un certain Redfoot afin qu’il braque un malfrat transportant des bijoux volés. Mais à la différence de leur première affaire, celle-ci aurait très mal tourné puisqu’elle se serait soldée par trois morts et une mallette d’héroïne en guise de bijoux…
Et c’est là que serait apparu le nom de Keyser Söze, un truand d’origine turc, insaisissable et intraitable.
Les cinq hommes auraient été approchés par son représentant Kobayashi qui ne leur aurait offert d’autre alternative que d’attaquer le cargo, pour faire main basse sur les 91 millions de dollars de cocaïne qu’il transporterait.

Cette histoire, que narre Verbal Kint à Kujan, est déroulée à coup de flash-back chronologique, ce qui fait, en dernière analyse que ce film respecte sous son camouflage cliquant, un schéma de narration linéaire, propre au plus banal des polars. Ce n’est donc pas là où se dissimule l’originalité d’« Usual suspects ». En fait, ce film repose entièrement sur un abus de confiance, nait d’une règle non écrite quant à l’usage de l’analepse, à savoir : le flash-back dit la vérité.
Pourtant, dans le cas de ce film cet axiome semble démenti. Mais n’en est rien, car ce postulat ne renvoie qu’au flash-back et nullement à la vérité.
Qu’est-ce qu’un flash-back ?
Une séquence interrompant le fil chronologique d’un film et présentant une action antérieure à l’action interrompue. En d'autres termes, un flash-back ne doit pas être confondu avec l’illustration par des images des propos de l’un des protagonistes !

Plus de quinze ans après la sortie fracassante de ce film aux multiples récompenses, que reste-t-il de lui ?
Bien moins que du « Grand Alibi » d’Alfred Hitchcock, film qui ouvrait la voie à l’utilisation des fausses analepses.



L A

Usual Suspects
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar