En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



555

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
The scribbler

sur
Amazone

fleche
fleche

The Scribbler

Un film de

John Suits

avec

Katie Cassidy
Garret Dillahunt
Sasha Grey


- 2014 -
1142
Lectures
Depuis
Le samedi 17 Janvier 2015




Suki, une jeune femme qui souffre de trouble dissociatif de l'identité, a bénéficié d’un traitement expérimental qui a le pouvoir d’annihiler toutes les personnalités parasites au fur et à mesure qu’elles se manifestent. Sur la voie de la guérison, elle est invitée à quitter l’établissement psychiatrique où elle a subi ces électrochocs New Age et à séjourner dans un des appartements de la Tour Juniper, immeuble qui abrite une foule inquiétante de psychopathes et sociopathes en partance pour la normalité.
Mais, à peine s’est-elle installée, que les suicides se multiplient de façon anormale dans la Tour… Suki aurait-elle un rapport avec cette épidémie de morts subites ?

Cette adaptation d’une bande dessinée de Daniel Schaffer, que les connaisseurs disent fidèle, adopte un procédé narratif extrêmement usité par les adversaires du récit linéaire : le flash-back.
Suki est interrogé par deux inspecteurs, et c’est par une succession d’analepses, hachée par des enregistrements médicaux, que nous sommes conviés à découvrir ce qui a conduit la jeune femme à être entendue par la police.
D’abord intrigué par le comportement de Suki, qui couvre les murs d’écriture à l’envers, style reflet dans un miroir, le spectateur ressent très vite des fourmis dans les jambes tant le métrage se complait dans une esthétique néo-technopunk, style no futur foutraque. Il s’y complait jusqu’à s’y vautrer de façon indécente, ne justifiant sa première heure que dans cet enchainement d’images blafardes et incertaines. Et lorsque vient le moment, tant attendu, du dénouement, après quelques scènes de lévitation qui flirtent avec le ridicule, une explication caquetante que ne désavouerait pas une meute de gallinacés, le spectateur est confronté à un remake du choc des Titans, mais en version « Singin' in the Rain ».

Au final, la débauche graphique, certes impeccablement menée, ne parvint ni à occulter la vacuité du scénario ni à tromper l’ennui du regardeur que ne peut distraire l’apparition de la Bunny Sasha Grey tant elle est fugace.



L A

The Scribbler
 
 
 
 


reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Itinéraire d'un flic
Saison 1 - Episode 1 -
Pendaison
2.99 Euros

(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest