En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



798

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Slevin

sur
Amazone

fleche
fleche

Slevin

Un film de

Paul Mcguigan

avec

Josh Hartnett
Bruce Willis
Lucy Liu


- 2006 -
1355
Lectures
Depuis
Le jeudi 26 Aout 2016




Les malheurs arrivent toujours par trois : Slevin a perdu son emploi ; il se retrouve à la rue ; sa copine le trompe. Arrivé à New York, où il compte séjourner chez son ami Nick Fisher, il se fait agresser et voler papiers et argent.
Mais la chance semble lui sourire enfin : si son ami ne l’attend pas comme convenu, celui-ci en partant a laissé la porte ouverte.
Malheureusement, l’accalmie est de courte durée : deux maffieux le surprennent alors qu’il sort de la douche et croyant qu’il est Nick Fisher, le contraignent à les suivre. Leur boss le Boss souhaite le rencontrer. Et la situation se complique encore plus quand, un peu plus tard, deux autres malfrats le conduisent chez le Rabbin.
Le Boss, à qui Nick doit 90 000 dollars, lui propose d’effacer la dette s’il tue le fils du Rabbin ; le Rabbin lui réclame les 35000 dollars qu’il lui doit.

Un homme est abattu dans un parking ; un autre au sortir d’un immeuble.
Dans un hall d’aéroport désert, un homme en fauteuil roulant s’approche d’un autre qui se tient assis. Il lui déclare qu’il vient à New York pour le « Kansas City Shuffle ». Puis il lui raconte une triste histoire, que le réalisateur met en images. Un jeune turfiste avait eu vent d’une course truquée et avait parié 20000 dollars sur le gagnant. Mais le cheval avait été abattu avant qu’il ne franchisse la ligne d’arrivée. Le parieur avait été kidnappé et battu à mort pendant que son épouse ainsi que son fils étaient tués. L’individu sur le fauteuil roulant se lève, se glisse derrière l’autre homme et le tue. Puis il installe le cadavre sur le fauteuil roulant et quitte l’aéroport.
Fin.
Début des mésaventures de Slevin où le quiproquo et l’amourette règnent sans partage.
Slevin parviendra-t-il à se dépêtrer du bourbier où le hasard l’a précipité ? Comment va-t-il réussir à rembourser le Rabbin alors qu’il n’a pas un sou vaillant ? Et comment parviendra-t-il à s’extraire des griffes du Boss ? Certainement pas en tuant le fils du Rabbin ! D’ailleurs même s’il le voulait il en serait incapable !
La présence dans l’ombre du Boss de l’homme de l’aéroport qui se révèle être un dangereux tueur professionnel répondant au nom de Goodkat, relance un instant les interrogations. Un instant seulement, puisque le spectateur est très vite informé de ce qui se trame réellement : Lorsque Slevin rendra visite au fils du Rabbin, Goodkat tuera l’un et l’autre, mettant ainsi en scène un double suicide.
Et Slevin frappe à la porte du fils du Rabbin…

Depuis Hitchcock personne n’ignore que la mise en image d’un récit ne constitue pas un flashback (1), depuis Tarantino chacun sait que les ellipses peuvent dissimuler des informations essentielles pour emboiter les divers éléments d’un puzzle (2)… Et Goodkat n’a-t-il pas informé les spectateurs des motifs de sa venue à New York : le « Kansas City Shuffle », le « quand tout le monde regard à droite et que vous allez à gauche ».

Lucky Number Slevin : un film au casting talentueux (3), au scénario habille où foisonnent les rebondissements ; un film excellent



1- Le Grand Alibi

2- Pulp Fiction

3- Josh Hartnett , Bruce Willis, Morgan Freeman, Ben Kingsley Lucy Liu...



L A

Slevin
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar