En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



456

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Sin city

sur
Amazone

fleche
fleche

Sin City

Un film de

Robert Rodriguez

avec

Bruce Willis
Mickey Rourke
Clive Owen


- 2005 -
4000
Lectures
Depuis
Le jeudi 21 Novembre 2013





A Sin City trois personnages livrent une bataille acharnée et sanglante contre le crime : Marv (Mickey Rourke), un colosse tout juste sorti de prison ; Dwight McCarthy (Clive Owen) un homme au passé trouble ; John Hartigan (Bruce Willis), l'un des seuls policiers intègres de la ville.

• Un homme (Josh Hartnett) rencontre une jeune femme (Marley Shelton) sur une terrasse. Il lui propose une cigarette et la tue.

• Roark Jr (Nick Stahl), le fils d'un sénateur a kidnappé une fillette de 11 ans, Nancy Callahan (Mackenzie Vega). Hartigan parvient à le localiser. Il lui arrache l'oreille et l'avant-bras d’un coup de revolver avant de lui arracher le sexe. Mais Hartigan est gravement blessé par un flic ripou et laissé pour mort.

• Marv se réveille dans une chambre d'hôtel avec à ses côtés le cadavre de la prostituée de luxe, Goldie (Jaime King), avec qui il a passé la nuit. Parti en chasse du tueur, il se réfugie un temps chez sa contrôleuse judiciaire, Lucille (Carla Gugino). Finalement, un curé le met sur la piste du cardinal, frère du sénateur père du pédophile, Roark Jr. Il se rend dans la ferme où réside le cannibale psychopathe assassin de Goldie. Malheureusement, il tombe dans un piège et se réveille dans une cellule où croupie déjà Lucille. Marv parvient à s’évader en compagnie de Lucille, mais les flics ripoux abattent la jeune femme. Marv les massacre…
De retour en ville, il est un temps retenu par la jumelle de Goldie qui le pense coupable du meurtre de sa sœur.
Passons sur les détails de cette guerre de territoire et contentons nous de dire que Marv massacre le cannibale psychopathe, ramène sa tête au cardinal qu’il hache menu comme chair à pâté puis qu’arrêté par la police, il termine sa vie sur la chaise électrique.

• Jack « Jackie Boy » Rafferty (Benicio del Toro), un agent de police corrompu moleste son ex-amie avant d’être brutalement rossé par Dwight et de s’enfoncer dans la vieille ville, tenue par des prostitués en arme.
Les prostituées abattent Jack « Jackie Boy » Rafferty et ses hommes, rompant ainsi un accord tacite de partage de la ville. Miho (Devon Aoki) débite les cadavres en tranches et les entasse dans le coffre d’une voiture. Dwight se met au volant et prend la route des marais.
Passons sur les détails du trajet et disons seulement qu’une bande de mercenaires l’intercepte
Au final, les prostituées en arme mitraillent et anéantissent une bande de malfaisants que dirige Manute (Michael Clarke Duncan).

• Hartigan n’est pas mort. Jeté en prison pour meurtre, il reçoit durant huit ans une lettre de Nancy, la jeune fille que Roark Jr avait kidnappée. A sa libération il se met en quête de celle-ci. Mais lorsqu’il la retrouve, il réalise qu’il vient de conduire Roark Jr jusqu’à elle.
Passons sur les détails qui concluent cet épisode sanglant de ce film et contentons nous de dire qu’il se referme, le film pas l’épisode, par la réapparition du tueur du début


Ce film est l'adaptation de la série de comics éponyme de Frank Miller, au sujet de laquelle Robert Rodriguez déclare :
« Je suis tombé raide dingue de Sin City dès la première page. Dans un magasin de BD, ces livres vous sautent à la figure parce qu'ils tranchent complètement visuellement. Ils ne ressemblent à rien de ce qui existe. »

Les fans de cette série n’ont pu qu’être foudroyés par un orgasme extatique en découvrant leurs personnages préférés sur grand écran, en chair et en os. Les autres, les ignorants de Sin City, n’ont pu que s’émerveiller par le léchage formidable de la photographie noir et blanc, tachée de couleurs de-ci de-là.
En fait, et peut-être malgré eux, tous ne se sont ébaudis que de la performance technique du produit : faire un film d’animation avec de réels acteurs. Malheureusement, ce parti-pris esthétique coupe quelque peu les pattes à la fantaisie et à la magie, surtout au regard d’un autre parti-pris, celui qui consiste à exploser le scénario en plusieurs arcs narratifs, enfilés les uns derrière les autres, sans d’autres liens que le lieu.



L A

Sin City
 
 
 
 


reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Vous avez dit farine
Hors Série
Paru au siècle dernier - 1999
8 Euros

(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest