En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



22

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Sex crimes / wild things
sur
Amazone


fleche
fleche

Sex Crimes / Wild Things

Un film de

John Mac Naughton

avec

Matt Dillon
Kevin Bacon
Neve Campbell


- 1998 -
3569
Lectures
Depuis
Le mardi 27 Septembre 2005


 


Hier soir il fallait regarder “SEX CRIMES” de John Mac Naughton (1998) en vf (dommage).
Non ne fuyez pas !
Oui je sais, les autres films tournés un peu plus tard, définis sur le même principe sont de grosses bouses racoleuses mettant en avant les seins et les fesses de jeunes starlettes fadasses. Le cinéma américain exploite tout ce qui peut lui rapporter de l’argent et ce film n’a pas échappé au massacre du style << franchise à rentabiliser n’importe comment >>.
Je persiste donc et je signe, en disant que le premier de la série WILD THINGS (titre américain parfait) est un petit chef d’oeuvre qui renouvelle le style du polar tendance ” hard boiled”.

C’est normal lorsqu’on voit le casting qui réunit, Bill Murray (si ! si !), Matt Dillon (si ! si !), Kevin Bacon (si ! si !), Neve Campbell et Denise Richards (si ! si !) qui je dois avouer dans ce rôle de salope friquée est excellente. Depuis elle n’a pas fait mieux, ou alors peut-être pour sa prestation dans “Belles à mourir” (1999). Elle avait commencé à se faire remarquer tout de même dans “Starship Troopers” (1997).

Matt Dillon m’a marqué lorsque je l’ai découvert dans “Rusty James” (1983) où il était le petit frère perdu de l’immense Mickey Rourke (on ne pouvait faire meilleur duo).
Depuis j’avais perdu sa trace ou du moins je n’avais pas remarqué sa présence dans des films mineurs.
Bref, ce type est un bon acteur même si les lumières d’Hollywood l’ont un peu ignoré ces dernières années. Mais Matt Dillon semble ne pas en avoir trop souffert puisque sa carrière, avec des hauts et des bas, se poursuit tranquillement.
N’est ce pas le mieux en fait pour un acteur que d’échapper aux pressions des gros studios ?

Kevin Bacon est pour moi un des meilleurs acteurs américains qui devrait dans les années à venir s’imposer comme un acteur classique, le genre de type qui peut tout jouer. Même si certains trouvent que son visage n’est pas facile (?), je suis certain que c’est le genre d’acteur qui sera toujours là dans 20 ans.
Le face à face, Dillon / Bacon est une riche idée car l’un et l’autre se complètent parfaitement. On a du mal a leur donner un âge, leurs silhouettes de jeunes étudiants restant imperméables aux années qui passent.
Parfois, inquiétant, souvent charmeur, Dillon est d’une grande justesse dans ce film où tout se dénoue véritablement à la fin.
Bacon opiniâtre dans son enquête est merveilleusement mis en valeur par sa partenaire (désolé je n’ai pas le nom). Le film est magistralement mis en scène, car les rebondissements sont si nombreux qu’on aurait pu craindre le piège du << trop compliqué pour être crédible >>.
Il n’en est rien.
Impossible de vous résumer le scénario sans en dévoiler l’intrigue, mais disons que jusqu’au dernier moment on ne sait pas qui est le plus machiavélique de la bande.
Spectateurs attentifs, ne quittez pas la salle tant que le générique de fin n’est pas complètement terminé, car vous n’êtes pas au bout de vos surprises !

Bill Murray est parfait dans son petit rôle d’avocat fauché qui essaye, en portant une minerve, d’escroquer son assurance. Depuis cet acteur est repassé sur le devant de la scène (dans Broken Flowers il est impeccable).

Comment ne pas parler de la musique qui ajoute beaucoup au charme du film. Languissante et érotique elle accompagne les images, et souligne la sensualité perfide des jeunes étudiantes du campus pour gosses de riches.
J’ai acheté depuis cette bande son que j’écoute régulièrement et la magie fonctionne toujours.
Le fait d’avoir utilisé une voix plaintive (entre douleur et plaisir) pour démarrer l’introduction du thème principal est une riche idée.
Ce score est un des plus puissants de tout ce que j’ai pu entendre depuis “Twin Peaks”. Loin des orchestres cuivrés des studios de “Média Venture”, la partition de George S Clinton (à ne pas confondre avec l’autre Clinton qui fait du funk) est sobre, presque rupestre, organique, propre à décrire les bayous humides infestés de crocodiles qui entourent le campus.
Révélatrice de ce qui va se passer et annonciatrice de ce qui s’ est déja passé avec un léger décalage temporel elle brouille les cartes efficacement et envoûte... durablement.
Sensuelle et inquiétante à la fois, parfois fantomatique, nocturne elle supporte la mise en scène souple et nerveuse de Naughton avec une redoutable efficacité.
Comme quoi la modernité des thèmes jouées par un groupe de rock fauché est aussi efficace qu’un déluge de violons et de cuivres. C’est un solution instrumentale qui a du en surprendre plus d’un dans ce métier où les scores en général se ressemblent tous.

Voila, je vous laisse en vous recommandant de voir ce film en V.O si possible, car les dialogues y sont parfaits.
Doc Savage



DOC SAVAGE

 
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar