En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



442

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Pensées mortelles

sur
Amazone

fleche
fleche

Pensées Mortelles

Un film de

Alan Rudolph

avec

Demi Moore
Glenne Headly
Bruce Willis


- 1991 -
3445
Lectures
Depuis
Le samedi 5 Octobre 2013




Au cours de sa longue filmographie, Bruce Willis a plusieurs fois sauvé le monde, mais il a aussi menacé la démocratie ou attentait à l’intégrité de la femme du président. Ici il se contente de camper un homme grossier, paresseux, agressif, alcoolique et toxicomane avant d’enfiler le linceul du cadavre.

Joyce Urbanski et Cynthia Kellog sont coiffeuses, mariées, mères de famille…
Joyce Urbanski aurait tué accidentellement son mari James et Cynthia Kellog, sa meilleure amie, l’aurait aidé à dissimuler le corps puis à effacer toute trace compromettante. C’est du moins la version des faits que Cynthia relate aux inspecteurs Woods et Nealson.

Parfois la forme l’emporte sur le fond ou plutôt le fond ne serait rien sans la forme qui l’habille.
Le fond, c'est-à-dire le scénario, est si mince qu’il frôle la maigreur et le coup de théâtre, qui précède le dénouement, est tellement prévisible qu’il n’ajoute pas une once d’originalité à l’intrigue.
Mais cette faiblesse scénaristique, qui aurait pu être fatale au film, est totalement occultée par la forme narrative qu’a adoptée le cinéaste.
Les inspecteurs Woods et Nealson interrogent Cynthia Kellog… et ses réponses donnent lieu à des faux flash-back (1) où règne la confusion et qui nous plongent dans un univers à l’aspect anodin, mais profondément sordide.
« Pensées mortelles » prouve avec brio que tout peut être affaire de décors, de découpage et de montage.



1- Le flash-back est un retour sur des événements antérieurs au moment de la narration.
Ce qui n’est pas le cas ici.
En fait, ses moments, en forme de flash-back, sont en réalité la mise en images des propos de Cynthia, c'est-à-dire de ses mensonges. Le seul moment où nous ayons à faire à un véritable flash-back se situe à la fin du film, lorsque Cynthia se retrouve seule et repense aux événements passés.
Alfred Hitchcock fut un des premiers à recourir à de faux flash-back dans « Le Grand Alibi » (1950)



L A

Pensées Mortelles
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar