En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



736

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Mon oncle benjamin

sur
Amazone

fleche
fleche

Mon Oncle Benjamin

Un film de

Édouard Molinaro

avec

Jacques Brel
Claude Jade
Bernard Blier


- 1969 -
435
Lectures
Depuis
Le samedi 19 Juin 2016




Pendant que Louis XV dirige le royaume de France, Benjamin Rathery exerce la profession de médecin dans la campagne de Clamecy. Médecin… mais surtout ripailleur, trinqueur et trousseur de jupons émérite. Sa sœur qui se désespère de son état le presse d’épouser Arabelle, la fille du médecin des urines Minxit. Or Benjamin n’est pas homme à épouser, y compris avec la jolie Manette, la fille de l'aubergiste, dont il est follement amoureux, peut-être parce qu’elle lui résiste et ne lui cédera son « petit capital » qu’au prix d’un contrat de mariage.
Sur les sentiers de ses ardeurs Benjamin froisse de son impudence le marquis de Cambyse… voilà qui lui vaudra quelques déplaisirs… mais aussi de grandes satisfactions.

Les professionnels de la critique documentée informent le spectateur qu’avec ce métrage Edouard Molinaro adapte librement le roman éponyme de Claude Tillier (1). Sa liberté est telle que le cinéaste a réduit le scénario à quelques péripéties qui sont autant de prétextes pour filmer un Jacques Brel en détrousseur de virginité, en soiffard et banqueteur. Mais qu’importe le flacon lorsque l’ivresse répond à l’appel ?
Exit les temps morts, place au rythme effréné qui emporte les personnages dans de gaillardes virevoltâtes. Et le spectateur rit des paillardises d’un Casanova qui ne peut se défaire de l’ombre portée de ses émouvants tours de chant, tout comme il s’étonne de la surprenante tendresse d’un Paul Préboist exfiltré du nanarland, de la justesse burlesque de Bernard Blier ou du charme espiègle de « petite fiancée du cinéma français » (2).
Au sortir de la salle de projection, ce même spectateur s’en ira nostalgique des comédies d’antan, des temps lointains où elles abritaient des talents (3).



1- https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Tillier
Ce roman a eu droit à plusieurs adaptations.
Les curieux peuvent visionner la version de 1924 à URL :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mon_oncle_Benjamin

2- https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Jade

3- Ce à quoi fut aveugle la Critique de ces années là :
« D'un roman vif, à l'épicurisme souriant, Molinaro a fait un film paillard et grossier. Seule la charmante Claude Jade échappe -par quel miracle ?- à la laideur ambiante. » (Claude-Marie Trémois - Télérama 14 décembre 1969).
Aveugle ou grossière :
« Claude Jade est belle et appétissante comme il convenait aux filles dans les bonnes époques. » (François Nourissier - L'Express du 24 au 30 novembre 1969).



L A

Mon Oncle Benjamin
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar