En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



997

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Mon dieu, comment suis-je tombée si bas ?

sur
Amazone

fleche
fleche

Mon Dieu, Comment Suis-je Tombée Si Bas ?

Un film de

Luigi Comencini

avec

Laura Antonelli
Alberto Lionello
Michele Placido


- 1974 -
337
Lectures
Depuis
Le jeudi 14 Fevrier 2019






1908, Sicile.
Raimondo Corrao, marquis de Maqueda épouse l’innocente Eugenia Maqueda. Mais au moment de consommer le mariage, le marquis apprend par une missive de son père qu’Eugenia est sa sœur !
Il n’est plus question de nuit de noces, et n’est plus question que de sauver les apparences ainsi que l’héritage. Et Raimondo et Eugenia décident de rester chastes…
mais la nature est ainsi faite que ce genre de promesse ne vaut pas un pet de lapin.
En voyage à Paris, elle succombe aux avances d'un baron français. Malheureusement, celui-ci apprenant qu’elle est vierge, prends la poudre d’escampette.
De retour au pays, elle se consacre un temps aux bonnes œuvres avant de connaitre les mystères de la chair avec son chauffeur. Et lorsque son époux-frère part pour la campagne de Lybie, elle expérimente les plaisirs saphiques.
Sur le point de commettre l’inceste, le marquis apprend par un coup de téléphone qu’Eugenia n’est pas sa sœur. Privé de l’interdit, il renonce à l’honorer de sa virile présence…

Ce n’est probablement pas par le hasard d’audition, que le réalisateur a confié à Laura Antonelli le rôle de cette jeune femme engoncée dans les principes et la morale religieuse, mais que dévore le désir sexuel. Qui mieux qu’elle, auréole du statut de sex-symbol, acquis au travers de ses précédents métrages, pouvait éveiller simultanément le désir et la frustration des regardeurs, c'est-à-dire à les immerger dans l’intrigue ?
Et les principes moraux qui corsète Eugenia sont comme ses multiples couches de vêtements à l’imbroglio de lacets et rubans qui couvrent son corps, que son chauffeur à tant de mal à ôter lors de son arrêt dans une cabane perdue au milieu de la campagne et dont elle se défera péniblement le lendemain, sous œil amusé de ce même chauffeur, dans cette même cabane.
A la critique de la morale religieuse, prompte à vouer aux gémonies et au couvent les malheureuses pécheresses, se greffe une satire sociale d’où la question de l’héritage n’est pas absente, ni celle du patriarcat. Pendant que son épouse-sœur résiste aux pulsions qui la taraudent, le marquis de Maqueda satisfait les siennes auprès de prostituées, en troussant quelque paysanne, en affrontant ses ouvriers grévistes, en déclamant des préceptes incompréhensibles de D' Annunzio ou en partant à la guerre.
Quant au pré dénouement, violent coup de griffe envers l’hypocrite sociale, il est à l’image du métrage : caustique et amusant.



L A

Mon Dieu, Comment Suis-je Tombée Si Bas ?
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar