En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



174

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
-Mary reilly-
sur
Amazone
fleche

Mary Reilly

Un film de

Stephen Frears

avec

Julia Roberts
John Malkovich
George Cole


- 1996 -
1177
Lectures
Depuis
Le mercredi 21 Mars 2012




Stephen Frears adapte le roman éponyme de Valerie Martin qui reprenait les personnages de « L'Étrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde » de Robert Louis Stevenson. Et il confie le rôle de Mary Reilly à Julia Roberts quant à celui du docteur Jekyll/Miste Hyde à John Malkovich.
Le résultat ne surprendra pas les admirateurs de John Malkovic, mais il déconcertera probablement les inconditionnels du sourire lumineux de l’actrice. Ici, Julia Roberts n’envahit l’écran que de son semblant de passivité, fruit de l’accumulation de malheur et souffrance qui se sont abattus sur son personnage.

La jeune Mary Reilly, a connu une enfance terrible qui a marqué son corps des stigmates de la maltraitance.
Aujourd’hui, elle occupe un emploi de domestique chez le respectable docteur Jekyll. Celui-ci, intrigué par les cicatrices qui enserrent ses poignets et son cou, lui porte une attention particulière, pleine de tendresse.
Mais voilà qu’un étrange assistant du docteur, M. Hyde, fait irruption.

Pour cette énième apparition à l’écran du couple antinomique du docteur Jekyll et Miste Hyde, le réalisateur s’enferme dans une esthétique sombre qu’aucun rayon lumineux ne transperce et rejette les clichés éculés qui hantent ce duo du bien et du mal. Qu’importent les transsubstantiations du bien en mal, ou réciproquement, et le supplice qui les accompagne.
Stephen Frears se concentre exclusivement sur le témoin, amorphe et aveugle, de ce drame : Mary Reilly. Et peut-être est-ce à cause de cette focalisation qu’il ne montre rien des transformations de Jekyll en Miste Hyde ? Mary Reilly ne voit rien, peut-être parce qu’elle partage une même souffrance avec le docteur Jekyll.
Comment pourrions-nous voir ce qu’elle ne voit pas ?
Lorsque Miste Hyde tentera de la violer, alors nous assisterons à sa furie, comme nous verrons émerger de son corps le docteur Jekyll, avant que Mary Reilly ne s’éloigne vers le néant de la brume.
L A


Mary Reilly
 
Pour réagir
à cette chronique
sur le Forum
Pour réagir sur le forum du RayonPolar


 
reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar




En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Régie publicitaire internet


Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011






(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Les forums du Rayon du polar ne sont pas modérés
...dans la mesure où chaque intervenant respecte les règles élémentaires du savoir vivre...
Alors n'hésitez pas :
poussez une porte...
"Site Fumeur.
Y'a plus que sur le Web qu'on peut maintenant"
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique


PageRank Actuel