En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



68

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Marie octobre

sur
Amazone

fleche
fleche

Marie Octobre

Un film de

Julien Duvivier

avec

Danielle Darrieux,
Paul Guers
Bernard Blier


- 1959 -
1759
Lectures
Depuis
Le vendredi 5 Juillet 2008




Ce film de Julien Duvivier est-il un polar ? Aujourd’hui, sans hésiter, nous répondrions oui dans un grand élan enthousiaste. Nous avons pris de la distance, vu des films dialogués par Audiard et lu Agatha Christie. Mais à l’époque de sa sortie (1959), ce n’était pas si évident. Suffisait-il de réunir dans un même casting Blier, Meurisse, Dalban, Frankeur et Ventura, sans parler de Reggiani, pour, dans une même histoire, faire fonctionner un passé récent (la résistance) avec une énigme de genre policier pour remporter du même coup l’adhésion du public ? J’imagine que le sujet était encore assez sensible… Qui avait plus ou moins traficoté, tiré parti de la guerre, avant ou après, qui s’était « mouillé » avec l’occupant ? Qui avait trahi ? C’est le sujet du film.
Des amis qui ont fait partie du même groupe de résistants durant la Seconde Guerre mondiale, se retrouvent, 15 ans après la Libération, pour découvrir celui qui avait livré aux allemands le réseau «Vaillance ». Le chef du groupe, Castille, ayant été tué au cours d’une opération de la Gestapo. Marie Octobre (Danielle Darrieux), son ancienne amie et collaboratrice, souhaite que la vérité éclate et que le traître soit démasqué…
À l’époque, Paul Meurisse (resplendissant) a déjà joué dans 33 films et sort à peine des « Diaboliques » (1955), Bernard Blier s’est déjà illustré dans 63 films (combien de polars ? « Quai des orfèvres » date de 1948), Robert Dalban, lui, a déjà montré sa sale tronche dans 80 films (mais pas encore dans « Les Tontons flingueurs » de Lautner) ; Ventura, face à ces « monstres », n’avoue modestement que 32 films (mais, pas de doute pour sa défense, le polar dans sa carrière est à l’affiche ! En 1958, dans « Ascenseur pour l'échafaud » de Louis Malle il est là, de même dans « Le Rouge est mis, aux côtés de Gabin). Quant à Paul Frankeur, il s’est mouillé, avec son ton toujours gouailleur, dans « Touchez pas au grisby » (1954), « Le Rouge est mis » ou « Le Fauve est lâché » (1959). Serge Reggiani a derrière lui la bagatelle de 30 films, dont l’incontournable « Les Salauds vont en enfer » de Robert Hossein d’après Frédéric Dard en 1955.
Chacun donnera à son tour le meilleur de lui-même dans une histoire pleine de rebondissements. Jusqu’à la fin laissée à Danielle Darrieux.
Alors ?
Alors, j'ai honte.
J'ai honte d'avouer que je n'avais pas encore vu « Marie Octobre ». Pour ma défense : j'avais à l'époque à peine 8 ans. À ma décharge : je suis un fan de Danielle Darrieux qui trouvait là l'occasion de confronter son talent aux pointures de l’époque. Car ils sont (presque) tous là... Nos héros polardeux en noir et blanc des années 50, sans fard, pleins de talent. Dans un huis clos, une enquête à la manière d'Agatha, dans un polar décalé à peine sorti de la guerre...



JPP

Marie Octobre
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar