En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



519

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Lovelace

sur
Amazone

fleche
fleche

Lovelace

Un film de

Jeffrey Friedman Rob Epstein

avec

Amanda Seyfried
Peter Sarsgaard
Sharon Stone


- 2013 -
718
Lectures
Depuis
Le mardi 5 Aout 2014




Son père était agent de police et sa mère catholique puritaine… Ceci explique peut-être qu’à l’âge de dix-neuf ans, Linda Boreman se laisse séduire par Chuck Traynor, ancien marine, gérant de bar et proxénète occasionnel.
Sous son influence, elle se prostitue et pose parfois pour des photographies érotiques.
Chuck Traynor (1), qu’elle vient d’épouser, l’emmène ensuite à New York dans l’espoir qu’elle rejoigne l’agence de call-girls de Xaviera Hollander. Malheureusement, elle ne parvient pas à intégrer cette agence… et c’est tout naturellement que Chuck l’oriente vers le cinéma pornographique, une industrie qui n’en est qu’à ses balbutiements.
En 1972, sous le nom de Linda Lovelace, elle entre, par hasard, dans l'Histoire du cinéma mondial avec le film de Gerard Damiano « Gorge Profonde »(2), second film pornographique de long métrage sorti aux États-Unis après « Derrière la porte verte »(3)

Découpé en deux parties, ce métrage raconte un même fragment de la vie de Linda Boreman, essentiellement la période autour de « Gorge Profonde », mais en adoptant un point de vue différent.
Dans un premier temps, le regardeur est tenu à distance et il ne voit que des sourires et des embrassades. Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil au pays des suceuses et Linda semble dotée d’un encéphalogramme bien plus plat que celui de l’idée même de l’idiotie.
Brusquement, le spectateur glisse de l’extérieur, où il était cantonné, vers l’intérieur. D’externe, la focalisation devient interne. La caméra devient subjective et le spectateur se retrouve en lieu et place de Linda.
Malheureusement, à ce moment-là, le film tourne le dos définitivement à ce qu’il aurait pu être. Non pas parce qu’il rend compte de la véritable histoire de Linda (4), mais parce qu’il présente Chuck Traynor comme l’unique responsable de ses malheurs, dédouanant ainsi l’industrie de la pornographie (5).
Car si Chuck Traynor (6) était l’individu malfaisant que décrit Linda, les producteurs de « Gorge Profonde » ont engrangé 600 millions de dollars de recettes pour un investissement de 50 mille dollars et ont fait peu de cas des accusations de Linda à qui ils n’ont versé qu’un cachet de 1 250 dollars et dont ils ont exploité par la suite l’image (7)…

Au final, ce quatrième biopic de Linda Lovelace (8) se révèle un métrage honnête à l’esthétique de téléfilm de qualité.




1- « Une jeune femme, Linda, consulte un médecin pour lui faire part de ses difficultés à atteindre l'extase lors des rapports sexuels. Après examen, celui-ci l’informe que sa frigidité s’explique par le fait que son clitoris n’est pas localisé là où il devrait être, mais au fond de sa gorge. Dès lors, le remède qu'il prescrit est simple puisqu’il lui suffira d'avoir des rapports buccaux en suçant toute la longueur d'un sexe masculin pour atteindre la satisfaction ultime. » (Wikipédia)

2- « Un client de bar relate une bien curieuse histoire de rapt et de viol rituel qui aboutit pour la victime, une jeune femme innocente, à la découverte du plaisir et de l’amour collectif. » (http://www.avoir-alire.com/derriere-la-porte-verte)

3- Linda divorce de Chuck Traynor en 1973. Il épousa par la suite Marilyn Chambers, l’actrice vedette de « Derrière la porte verte »

4- En 1979, Lovelace répète sous détecteur de mensonges ses accusations contre Traynor. Les résultats du test soutiennent les allégations suivantes :
- En 1971, Traynor aurait forcé Lovelace à faire l'amour avec cinq hommes contre de l'argent à l'hôtel Coral Gables Holiday Inn. Il aurait pointé une arme sur elle et menaçait de la tuer si elle refusait.
- Durant sa relation avec Traynor, Lovelace craignait pour sa vie si elle tentait de le quitter.
- Il voulait l'hypnotiser.
- Il lui aurait demandée de l'aider à gérer ses activités de proxénète, et l'aurait frappée après son refus. Il la frappait d'ailleurs fréquemment, ce qui semblait l'exciter sexuellement. Il l'aurait même frappé la nuit avant leur mariage, et durant le tournage de « Gorge profonde ».
- Après qu'elle l'eut quitté, Traynor menaça de tuer le fils de sa sœur si elle ne revenait pas.
- Quand ils sortaient ensemble, il lui interdisait de parler et elle devait demander la permission pour aller aux toilettes.
- Il lui confisqua son salaire de 1 250$ pour « Gorge profonde ». (Wikipédia)

5- En 1980, avec la publication de ses mémoires « Ordeal », elle rejoint le mouvement anti-pornographie

6- Bien sûr il nia les accusations de Linda. Mais dans un article de Vanity Fair sur Marilyn Chambers, la seconde épouse, il déclare qu'il ne voyait rien contre le fait de frapper sa femme si elle disait quelque chose qui lui déplaisait… (Wikipédia)

7- en 1989 sort un « Gorge Profonde 3 » où le réalisateur insère des images d’archives de Linda Lovelace

8- The Real Linda Lovelace (2001) (TV) documentaire d'Andrew Abbott
Deeper Than Deep (2003)
Lovelace: A Rock Musical (2008) comédie musicale



L A

Lovelace
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar