En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



368

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Looper

sur
Amazone

fleche
fleche

Looper

Un film de

Rian Johnson

avec

Bruce Willis
Joseph Gordon-levitt
Emily Blunt


- 2012 -
4073
Lectures
Depuis
Le dimanche 10 Mars 2013




Film de science-fiction « Looper » l’est en raison de son scénario, mais certainement pas à cause d’effets spéciaux surabondants. Tout se déroule au temps présent et le futur ne diffère pas visuellement de ce présent.
Car disons-le sans plus attendre, « Looper » revisite ce vieux thème, si cher à la SF, du voyage dans le temps, avec tous les paradoxes attenants.


La mafia du futur a mis au point un système infaillible pour faire disparaitre le corps de ses victimes. Elle les fait exécuter dans son passé. Autant dire que les autorités ne peuvent pas retrouver les cadavres…
Ces tueurs du passé de la mafia du futur, c'est-à-dire de notre présent, se nomment les Loopers.
Le mécanisme serait bien huilé, s’il n’y avait le problème des boucles : la téléportation depuis le futur de ces tueurs afin qu’ils soient éliminés.
Et ce qui devait arriver arrive, un Looper découvre que la victime qu’il doit exécuter n’est autre que lui-même ; un lui-même revenu avec la ferme intention de modifier le passé afin que son futur ne se conclue pas ainsi.


Le propos et les intentions de ce film ont de quoi séduire le plus blasé des amateurs du genre, intrigué de surcroit par la volonté affichée d’économie quant aux effets spéciaux. Mais au final, c’est au goût amer de bricolage qui l’emporte. Et looper se révèle n’être qu’un immense chaudron où le réalisateur a jeté, pêle-mêle, tout ce qui lui était passé sous les yeux :

• Les cache-poussière d’« Il était une fois dans l’ouest » (à moins que ce ne soit ceux de « Matrix ») dont il revêt son armée de tueurs.
• Le chapeau du gestapiste des « Aventuriers De L'arche Perdue » dont il coiffe ses tueurs du futur.
• Les pouvoirs télékinésie du Robin de « Furie » qu’il attribue à l’enfant.
• Les champs de maïs de « La mort aux trousses ».
• Une fugace apparition d’une sorte de mort-vivant.
• Un clin d’œil à « L’armée des douze singes », à « Terminator », à une version hard de « la petite maison dans la prairie », à une version soft de « Casino » et à « Pierrot le fou ».
• Sans oublier deux ou trois images de fesses parmi quelques plans sur des sans-logis, summum du délitement de la société.
• Etc


Dans ces conditions, il y a fort à craindre que « Looper » soit victime de son sujet, c'est-à-dire du temps et que malgré ses récompenses ou ses critiques élogieuses, il ne survive pas plus d’une courte décennie.



L A

Looper
 
 
 
 


reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





500
0.99 Euros

(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest