En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



639

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Les tontons flingueurs

sur
Amazone

fleche
fleche

Les Tontons Flingueurs

Un film de

Georges Lautner

avec

Lino Ventura
Bernard Blier
Francis Blanche


- 1963 -
893
Lectures
Depuis
Le mercredi 2 Decembre 2015




Fernand Naudin, un ex-truand reconverti dans le négoce de matériel de travaux publics, à Montauban, est appelé au chevet de son ami d'enfance, Louis dit le Mexicain, un gangster notoire, de retour à Paris. Celui-ci confie à Fernand Naudin, avant de s'éteindre, la gestion de ses « affaires » ainsi que l'éducation de sa petite Patricia.
Malheureusement, les associés du Mexicain refusent de se plier à ses dernières volontés. Et Fernand Naudin va devoir les ramener à la raison.

Pour cette adaptation du roman d'Albert Simonin, « Grisbi or not grisbi (1)», Georges Lautner opte la majeure partie du temps pour une distanciation entre les images et le dialogue. Filmé comme un polar noir, le métrage aligne ses tronches de gangsters patibulaires. Soutenu par des profondeurs de champ hors du commun et des contre-plongées inquiétantes, il aligne des personnages troubles qui sous d’autres cieux auraient glacé le sang du regardeur (2). Ainsi, si l’on excepte la scène où le père d’Antoine, le fiancé de Patricia, rend visite à Fernand Naudin, quelques scènes de bourre-pif et de lit d’hôpital (3) l’ensemble de la tonalité visuelle du film ne relève pas du genre de la parodie.
Sur ces images le réalisateur a collé des dialogues, signés Michel Audiard, argotiques et absurdes en décalage total. Et c’est probablement cette rencontre improbable entre ces deux tonalités qui métamorphose ce métrage en objet unique, en objet de culte (4).

Les « Tontons flingueurs » en répliques et en désordre (5) :

1. "Les cons, ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît"
2. "Touche pas au grisby, salope !"
3. "C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases"
4. "Mais moi les dingues, j'les soigne, j'm'en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j'vais lui montrer qui c'est Raoul. Aux quatre coins d'Paris qu'on va l'retrouver, éparpillé par petits bouts façon puzzle... Moi quand on m'en fait trop j'correctionne plus, j'dynamite... j'disperse... et j'ventile..."
5. "Mais y connaît pas Raoul ce mec ! Y va avoir un réveil pénible..."
6. "Écoute, on t'connaît pas, mais laisse nous t'dire que tu t'prépares des nuits blanches... des migraines... des "nervous breakdown", comme on dit de nos jours"
7. "Alors ? Y dors le gros con ?... Bah y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule ! Il entendra chanter les anges le gugusse de Montauban... Je vais le renvoyer tout droit à la maison mère... Au terminus des prétentieux"
8. "Si on bricolait plus souvent, on aurait moins la tête aux bêtises"
9. "Patricia, mon petit... Je voudrais pas te paraître vieux jeu ni encore moins grossier. L'homme de la Pampa, parfois rude, reste toujours courtois mais la vérité m'oblige à te le dire : ton Antoine commence à me les briser menu !"
10. "J'te disais que cette démarche ne s'imposait pas. Aujourd'hui, les diplomates prendraient plutôt le pas sur les hommes d'action. L'époque serait aux tables rondes et à la détente. Hein ?Qu'est-ce que t'en penses ?
- J'dis pas non"
11. "Mais dis-donc, on est tout de même pas venu pour beurrer les sandwichs !"
12. "Louis de retour. Présence indispensable.Présence indispensable... Après quinze ans de silence, y'en a qui poussent un peu quand même. Quinze ans d'interdiction de séjour. Pour qu'il abandonne ses cactus et qu'il revienne à Paname, faut qu'il lui en arrive une sévère au vieux Louis. Faut qu'il ait besoin de pognon ou qu'il soit tombé dans une béchamelle infernale"
13. "Mais qu'est-ce que c'était que cette fusillade ? On ne se serait pas permis de vous flinguer sur le domaine ? - Eh ben, on s'est permis"
14. "On ne devrait jamais quitter Montauban"
15. "Quand le lion est mort, les chacals se disputent l'empire. On ne peut pas leur en demander plus qu'aux fils de Charlemagne."
16. "J'dis pas que Louis était toujours très social,non, il avait l'esprit de droite. Quand tu parlais augmentation ou vacances, il sortait son flingue avant que t'aies fini, mais il nous a tout de même apporté à tous la sécurité."
17. "Y'a vingt piges, le Mexicain, tout le monde l'aurait donné à cent contre un : flingué à la surprise. Mais c't'homme là, ce qui l'a sauvé, c'est sa psychologie"
18. "Y'a des impulsifs qui téléphonent, d'autres qui se déplacent"
19. "Les ruptures, les retrouvailles : les fluctuations de la fesse"
20. "Allons vite messieurs, quelqu'un pourrait venir, on pourrait se méprendre, et on jaserait. Nous venons déjà de frôler l'incident"
21. "Faut reconnaître...C'est du brutal !"

Les « Tontons flingueurs » en intégrale :

corboland78.hautetfort.com/media/02/01/717181912.pdf

Les « Tontons flingueurs » en distribution:

Lino Ventura : Fernand Naudin ||| Bernard Blier : Raoul Volfoni ||| Francis Blanche : Maître Folace, le notaire de Louis « le Mexicain » ||| Sabine Sinjen : Patricia, la fille de Louis « le Mexicain » ||| Claude Rich : Antoine Delafoy, le petit ami de Patricia ||| Robert Dalban : Jean, le majordome ||| Jean Lefebvre : Paul Volfoni, le frère de Raoul ||| Horst Frank : Théo ||| Venantino Venantini : Pascal ||| Mac Ronay : Bastien ||| Charles Régnier : Tomate ||| Pierre Bertin : Adolphe Amédée Delafoy, le père d'Antoine ||| Jacques Dumesnil : Louis « le Mexicain » ||| Paul Mercey : Henri ||| Dominique Davray : Madame Mado ||| Henri Cogan : Freddy ||| Georges Nojaroff : Vincent ||| Yves Arcanel : le contre-maître ||| Charles Lavialle : le chauffeur taxi ||| Anne Marescot : l'amie de Patricia ||| Philippe Castelli : le tailleur ||| Marcel Bernier : Léon ||| Jean-Pierre Moutier : un jeune homme ||| Jean Luisi : un tueur à la mitraillette ||| Jean-Louis Castelli : le photographe du mariage ||| Béatrice Delfe : une invitée de Patricia ||| Jean-Michel Derot : un invité de Patricia ||| Françoise Borio : une invitée de Patricia ||| Paul Meurisse : caméo du commandant Théobald Dromard, « Le Monocle », personnage d'un autre film de Lautner.




1- Troisième volet d'une trilogie, consacrée au truand Max le Menteur, démarrée avec Touchez pas au grisbi suivi par Le cave se rebiffe également adaptés à l'écran.

2- Les personnages de Maître Folace, de la jeune Patricia et de son fiancé Antoine n'appartiennent qu'au film.

3- L’affrontement entre Max (Fernand Naudin) et les Volfoni, sanglant dans le roman de Simonin, est traité ici sous un angle comique.

4- Lors de sa sortie, en 1963, le film rencontra un modeste succès auprès du public et un rejet de la critique.

5- http://www.topito.com/top-replique-culte-tonton-flingueurs-audiard-brutal-castagne-lino-la-chataigne



L A

Les Tontons Flingueurs
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar