En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



592

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Les anges exterminateurs

sur
Amazone

fleche
fleche

Les Anges Exterminateurs

Un film de

Jean-claude Brisseau

avec

Frédéric Van den driessche
Maroussia Dubreuil
Lise Bellynck


- 2006 -
2648
Lectures
Depuis
Le jeudi 14 Mai 2015




L’objet du film est explicitement énoncé par le protagoniste principal, sinon unique, François, cinéaste à la voix off confondue avec celle du réalisateur du susdit film. Autant dire que l’objet du film se double d’une forme particulière : les matriochkas. Dans le film, que voit le spectateur, se niche la réalisation du film qu’il voit… et le spectateur voit le réalisateur qui voit le réalisateur en train de réaliser le film qu’il réalise. Jeu de miroir dont l’objet réfléchi, au dire du réalisateur, serait :
« Approcher le mystère du plaisir féminin (…) filmer la montée du plaisir (…) filmer la grâce de leur plaisir sur leur visage et sur leur corps ».
Ainsi donc, l’objet du film impose, en deçà des digressions mystiques, l’esthétique du documentaire, documentaire défini comme suit :
« Tous les grands films de fiction tendent au documentaire, comme tous les grands documentaires tendent à la fiction. (...) Et qui opte à fond pour l'un trouve nécessairement l'autre au bout du chemin. »
Mais avec ce garde-fou essentiel :
« Je voudrais filmer ce qui se passe dans leur tête, j’aimerais éviter de filmer mes propres fantasmes. »


Reprenons :

« Approcher le mystère du plaisir féminin (…) filmer la montée du plaisir (…) filmer la grâce de leur plaisir sur leur visage et sur leur corps ».
Malheureusement, le réalisateur ne filme qu’un réalisateur observant des ébats saphique ou onaniste, des corps nus qui se cambrent en soupirant les yeux mi-clos.
Et l’un de ces moments se double d’un cocasse abandon de l’objet : François rentre chez lui chaud bouillant comme le lait qui déborde et trousse sa femme contre le mur… Etrange façon d’« Approcher le mystère du plaisir féminin ».

« Je voudrais filmer ce qui se passe dans leur tête, j’aimerais éviter de filmer mes propres fantasmes. »
Et la scène du restaurant où François exige de ses deux invités qu’elles quittent discrètement leur culotte et se masturbent l’une l’autre, illustre la merveille la fatuité du projet. Ici, comme ailleurs, François ne filme que ses propres fantasmes, exclusivement habité d’homosexualité féminine.


Au sortir de la projection, le regardeur ne retiendra peut-être du fatras ampoulé des dialogues que cet échange entre François et l’une de ses futures actrices :
Elle : Je m'imaginer faisant l'amour avec trois hommes… Voire cinq.
Lui : trois, je comprends… Mais pourquoi deux autres?
Elle : Il me reste deux mains.



Mais une autre vision de ce film, que la passion a paradoxalement déserté, s’offre au spectateur :
Jean-Claude Brisseau a eu par deux fois maille à partir avec la justice (1)… Sachant cela, chacun peut appréhender ce métrage comme un banal plaidoyer pro domo. Et alors, le dénouement devient limpide.




1- Jean-Claude Brisseau est condamné, en décembre 2005, à un an de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende pour harcèlement sexuel sur deux actrices à qui il avait demandé d'accomplir des actes érotiques lors d'auditions pour son film « Choses secrètes ». En 2007, il est entendu par la justice en tant que témoin assisté pour deux viols mais il en sort libre et sans être mis en examen (Wikipédia)



L A

Les Anges Exterminateurs
 
 
 
 


reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Vous avez dit farine
Hors Série
Paru au siècle dernier - 1999
8 Euros

(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest