En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



77

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
L armee du crime

sur
Amazone

fleche
fleche

L Armee Du Crime

Un film de

Robert Guédiguian

avec

Virginie Ledoyen
Simon Abkarian
Robinson Stévenin


- 2009 -
1695
Lectures
Depuis
Le dimanche 20 Septembre 2009




1941, Paris est occupé. Dans le Belleville industrieux, vit une population en provenance des quatre coins de l’Europe. Juifs, polonais, hongrois, roumains, italiens, espagnols ou arméniens qui croient dur comme fer qu’ils n’ont rien à craindre des autorités du « pays des droits de l’homme », que l’ennemi est l’occupant fasciste. Ils s’appellent Thomas Elek ou Henri Krasucki (1), qu'importe? Lorsque le 22 juin 1941, l'Allemagne nazie envahit l'URSS, rompant de facto le Pacte germano-soviétique, beaucoup pensent que l’espoir se lève à l’Est, que la lutte redevient possible et que la victoire sur le nazisme est à portée de main.
Par des chemins différents, des motivations disparates et pourtant communes, certains vont se ranger dans le camp de la vie, même s’il leur faut tuer pour cela. Et vingt-deux hommes et une femme, le 21 février 1944, paieront de leur vie cet engagement.
C’est cette histoire, l’histoire de ce groupe de résistants que Robert Guédiguian nous raconte dans « L’armée du crime ». A part que ce ne soit une autre histoire, que ce ne soit aussi celle de la collaboration.
Dès les premières images du film nous voyons et entendons cette autre histoire, alors qu’enfermés dans un camion grillagé Manouchian et ses camarades roulent en bord de Seine vers le fort du Mont-Valérien et qu’une voix off égrène leur nom et ponctuant d’un « mort pour la France ». Les membres de « L’Affiche rouge » (2) combattaient le fascisme et ce sont ceux pour qui ils résistaient, qui ont eu raison d’eux…
Et tout au long du film, c’est cette vérité que Guédiguian nous donne à voir, au travers d’une articulation politique du champ et du hors-champ cinématographique.
La mise en place de tous les aspects de la politique nazie est l’œuvre des services français, des « brigades spéciales », de fonctionnaires français aussi insignifiants que vaguement carriéristes. Les tortures et autres interrogatoires musclés ont lieu dans les caves du quai des Orfèvres et c’est bien la police française qui se charge d’arrêter, de transporter et de déporter des milliers de juifs. Tous ces faits, Guédiguian les inscrit dans le champ, dans le visible, dans le réel. Quant aux autorités d’occupation qui, certes dictaient la loi, il les renvoie au hors-champ ou ne leur concède que de brèves apparitions sous les traits d’un officier allemand toujours excessivement calme et posé, très loin de l’image du SS autoritaire.

En 1955, Aragon, s’inspirant librement de la dernière lettre que Missak Manouchian adressa à son épouse Mélinée, écrivit un magnifique hommage au Groupe Manouchian. En 1959, Léo Ferré le mit en musique sous le titre « L'Affiche rouge »…
En 2009, Guédiguian porte à l’écran cette histoire… Et même s’il n’a pas entièrement respecté la chronologie des faits, comme il le précise, il a atteint l’essentiel : « les inscrire dans la légende », c’est à dire faire revivre ces hommes et ces femmes dans la mémoire de chacun, tout en rappelant que si Missak Manouchian est morts pour la France « sans haine pour le peuple allemand »… ils ont tous été les victimes directes de fonctionnaires français.



1- Né le 2 septembre 1924 à Wołomin dans la banlieue de Varsovie en Pologne et mort le 24 janvier 2003 à Paris. Il intègre les Jeunesses communistes dans la section juive de la Main-d'œuvre immigrée (FTP-MOI). Arrêté le 23 mars 1943, déporté à Birkenau, il revient le 28 avril 1945. Par la suite il devient le secrétaire général de la CGT de 1982 à 1992

2-
Celestino Alfonso Espagnol, 27 ans
Olga Bancic, Roumaine, 31 ans
Joseph Boczov Hongrois, 38 ans - Ingénieur chimiste
Georges Cloarec, Français, 20 ans
Rino Della Negra, Italien, 19 ans
Thomas Elek Hongrois, 18 ans - Étudiant
Maurice Fingercwajg Polonais, 19 ans
Spartaco Fontano Italien, 22 ans
Jonas Geduldig, Polonais, 26 ans
Emeric Glasz, Hongrois, 42 ans - Ouvrier métallurgiste
Léon Goldberg, Polonais, 19 ans
Szlama Grzywacz Polonais, 34 ans
Stanislas Kubacki, Polonais, 36 ans
Césare Luccarini, Italien, 22 ans
Missak Manouchian Arménien, 37 ans
Armenak Arpen Manoukian, Arménien, 44 ans
Marcel Rayman Polonais, 21 ans
Roger Rouxel, Français, 18 ans
Antoine Salvadori, Italien, 43 ans
Willy Szapiro, Polonais, 29 ans
Amédéo Usséglio, Italien, 32 ans
Wolf Wajsbrot, Polonais, 18 ans
Robert Witchitz, Français, 19 ans



L A

L Armee Du Crime
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar