En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



779

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
L\'assassin habite au 21

sur
Amazone

fleche
fleche

L'assassin Habite Au 21

Un film de

Henri-georges Clouzot

avec

Pierre Fresnay
Suzy Delair
Jean Tissier


- 1942 -
503
Lectures
Depuis
Le dimanche 8 Aout 2016




Un an après avoir scénarisé « Le dernier des six », adaptation du roman « Six hommes morts » de Stanislas-André Steeman, la Continental confia à Clouzot l’adaptation d’un autre roman de cet auteur belge, « L'Assassin habite au 21 ».
L’action qui dans le roman se déroulait à Londres est relocalisée à Paris et au superintendant Strickland, qui menait l’enquête, est substitué le commissaire Wens. Si l’Occupation explique le glissement géographique, les raisons de la rectification de l’enquêteur se nichent probablement dans une volonté de « faire série ». Ainsi, le spectateur retrouve à l’écran un couple qu’il connait et qu’il a apprécié : Pierre Fresnay (Wenceslas Vorobeïtchik) et Suzy Delair (Mila Malou).

A la nuit venue, un homme passablement ivre quitte un estaminet. Il titube… Et la caméra le suit dans un mouvement qui épouse la géométrie de la ruelle. L’homme se retourne. Son regard suspicieux se pose sur le spectateur. 1942 : la délation bat son plein et chacun se méfie de tous. L’homme se blottit contre une porte close, la lame d’une épée effilée, comme jaillissant du quatrième mur, s’enfonce dans son cœur. Des mains l’allègent de son argent et signent leur forfait d’une carte de visite au nom de « Monsieur Durand ». Ce tueur sans visage, ce tueur anonyme, serait-il le même individu qui commençait ses lettres par : « Étant bon citoyen, je me sens le devoir de vous signaler… » ?
A cette flamboyante séquence d’ouverture succède un deuxième moment tout aussi percutant. Le ministre reçoit le préfet de police. Le préfet de police convoque le directeur de la police judiciaire. Celui-ci engueule le commissaire en chef qui se précipite aussitôt dans le bureau du commissaire Wen. Et les quinze jours qu’accorde le ministre au préfet pour clore l’affaire Durand se réduisent à deux jours au terme de ce parcours que Clouzot découpe en saynètes qu’enchainent des panoramiques latéraux. Serait-ce cette soumission suffisante des petits chefs irresponsables qui a conduit à la défaite ?

Clouzot n’a pas seulement modifié les lieux de l’intrigue et les protagonistes, il a aussi modifié sa topologie. Alors que dans le roman l’enquête se déroule depuis l'extérieur, Clouzot la situe depuis l’intérieur de la pension. Et cela ne lui permet pas seulement de déguiser en prêtre Pierre Fresnay ou de mettre en scène quelques confrontations à la tonalité humoristique entre Wens et Mila venue enquêter, elle aussi, au 21. Il en profite pour dresser les portraits de toute sorte de personnages.
Les personnages amusants que sont la logeuse, Mme Point (Odette Talazac) et le valet de chambre siffleur, Armand (Marc Natol), les personnages troubles ou frustrés comme l’infirmière, Mademoiselle Vania (Huguette Vivier) et son patient, le boxeur aveugle Kid Robert (Jean Despeaux) ou l’écrivain raté Mademoiselle Cuq (Maximilienne), et les personnages médiocres, prodigieusement médisants, véritables professionnels de la délation.
Et pourtant, une étonnante solidarité face aux autorités lie le fakir Triquet (Jean Tissier), le fabricant de jouets, Monsieur Colin (Pierre Larquey) et le sous-officier à la retraite, le Docteur Théodore Linz (Noël Roquevert).



L A

L'assassin Habite Au 21
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar