En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



869

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Kong: skull island

sur
Amazone

fleche
fleche

Kong: Skull Island

Un film de

Jordan Vogt-roberts

avec

Tom Hiddleston
Samuel L. jackson
Brie Larson


- 2017 -
291
Lectures
Depuis
Le jeudi 22 Juin 2017






King Kong, gorille géant, apparaît pour la première fois sur les écrans en 1933. Depuis cette icône du cinéma fantastique a réapparu dans une vingtaine de métrages et quelques films d’animation (1).
« Kong: Skull Island » marque son retour entre bits et octets.
Un satellite a localisé une petite île protégée des regards. Deux savants, quelque peu farfelus -ils pensent que la Terre est creuse et que dans cette cavité vivent des monstres- obtiennent du gouvernement US l’autorisation de l’explorer. Une escouade de soldats, cantonnée au Vietnam, est chargée de leur fournir une assistance militaire. À ce groupe se joignent une photoreporter et un mercenaire.
En guise d’exploration, la troupe survole l’île en hélicoptère et largue une dizaine de bombes. L’objectif de ce pilonnage étant de corroborer la théorie de la Terre creuse…
Brusquement, surgit de nulle part, Kong se dresse à contre-jour. Sa silhouette se dessine dans le cercle lumineux d’un soleil jaune… Bing, Bang, Boum… quatre coups de poing, cinq tournioles et, tel un gamin braillard cassant ses jouets, il expédie la flottille d’hélicoptère de vie à trépas.
Pour les survivants, divisés en deux groupes, la suite du métrage ne sera qu’une question de survie.

Ainsi, Kong ne serait qu’un monstre destructeur et meurtrier ? Que nenni ! Kong est tout le contraire. Il est la douceur, la bonté et la bienveillance. D'ailleurs, l’étrange peuplade qui séjourne sur l’île l’a déifié. Ce qui n’est que justice puisqu’il la protège des lézards géants et sanguinaires qui surgissent à tout moment des tréfonds de la Terre.

Pendant que, libéré du carcan pesant d’un scénario sophistiqué, Kong bataille à mort avec son ennemi juré, celui qui a décimé toute sa famille, Samuel L. Jackson noie son personnage dans un océan de clichés style « le vieux con nous dit d’avancer » (2).Et pendant ce temps, coincés entre un humour dont on ne sait s’il enrichit le métrage et un soleil « Apocalypse Now » (3), des inconnus succombent sous les dents carnassières d’oiseaux inconnus ou de sauriens géants, sans que personne dans la salle ne remarque leur absence. Quant à la photographe, elle photographie ou caresse le nez velu d’un Kong qui sachant son haleine fétide ferme la bouche.
Lorsqu’apparaissent les lettres end du mot fin, deux godets de pop-corn plus loin, le spectateur perplexe quitte la salle ne sachant que penser.



1- https://fr.wikipedia.org/wiki/King_Kong

2- https://www.youtube.com/watch?v=MLUaV02Eo5s

3- https://fr.wikipedia.org/wiki/Apocalypse_Now



L A

Kong: Skull Island
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar