En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



690

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Joe contre le volcan

sur
Amazone

fleche
fleche

Joe Contre Le Volcan

Un film de

John Patrick Shanley

avec

Tom Hanks
Meg Ryan
Lloyd Bridges


- 1990 -
1167
Lectures
Depuis
Le mercredi 10 Fevrier 2016






Dr Ellison diagnostique un nuage cérébral à Joe Banks, un employé hypocondriaque. Il lui prédit quelques mois de vie et lui recommande de profiter du temps qui lui reste.
Samuel Graynamore, un riche industriel, rend visite à Joe Banks pour lui proposer un deal : en échange d’une dizaine de cartes de crédit, Joe sautera dans leur volcan de l’île Waponi Wu. Si Joe accepte le marché, Samuel Graynamore aura accès au précieux minerai dont regorge l’île. Et Joe accepte…
Conseillé par le chauffeur de la limousine qu’il a louée, Joe procède à diverses emplettes puis il s’envole pour Los Angeles où l’accueille Angelica, la fille de Graynamore. Le lendemain, celle-ci le conduit à un yacht que commande Patricia la seconde fille de Graynamore
Et voilà Joe en route vers l’île Waponi Wu où l’attendent des indigènes buveurs de soda… mais avant d’arriver à destination, il devra essuyer un typhon qui le contraindra à finir le voyage en compagnie de Patricia sur une de ces malles de voyage.

Ce métrage qui évoque à son commencement « Brazil » et se conclut sur des scènes qui éveilleront pour le public français la publicité « dans Banga y’ a de l’eau oui, mais pas trop » (1) semble dérouler son étrange scénario sous les auspices du nombre trois.
Trois moments distincts : les villes (New York-Los Angeles), la mer (sur un yacht, une malle), l’île (la cérémonie, le volcan).
Trois femmes (2) : la secrétaire qui repousse les avances de Joe, Angelica dont Joe repousse les avances, Patricia que Joe accepte de bon cœur d’épouser.
A cette fragmentation du trois en unités correspond une tonalité à géométrie variable. Autant dire que le spectateur est décontenancé par cet étrange enchainement de particules quasi autonomes que ne maintient uni que le susdit étrange scénario.
Certains spectateurs adoreront le métrage criant même au génie, pendant que d’autres, tout aussi nombreux, hurleront leur ennui, taxant même ce « Joe contre le volcan » de gigantesque nanar.




1- « Dans Banga, y'a des fruits, juste c'qu'il faut
Dans Banga, y'a de l'eau oui mais pas trop
Y'a des fruits, y'a de l'eau
Y'a des fruits, juste c'qu'il faut
Y'a de l'eau, mais pas trop
On peut boire à gogo
À gogo du Banga
Banga, c'est rigolo
On n'en boit jamais trop
C'est frais, c'est aux fruits, c'est Banga » Richard Gotainer 1985

2- Toutes interprétées par Meg Ryan.



L A

Joe Contre Le Volcan
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar