En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



686

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
In the cut

sur
Amazone

fleche
fleche

In The Cut

Un film de

Jane Campion

avec

Meg Ryan
Mark Ruffalo
Nick Damici


- 2003 -
1179
Lectures
Depuis
Le mardi 9 Fevrier 2016






Frannie Averey, professeur de lettres dans une université de New York, rédige un dictionnaire d'argot urbain. Alors qu’elle descend aux toilettes d’un bar, où elle discutait avec l’un de ses étudiants, elle surprend une femme qui fait une fellation à un homme dont le visage reste dans la pénombre. Quelque temps plus tard, le corps de la femme est retrouvé au pied de l’immeuble où vit Frannie.
L’inspecteur Giovanni Malloy, qui enquête sur ce meurtre, interroge Frannie… L’attraction est immédiate, Frannie et Giovanni nouent presque aussitôt une relation sexuelle… mais pendant ce temps le tueur frappe de nouveau… Frannie entrevoit sur le bras de Malloy un tatouage… le même que celui entrevu sur le bras de l’inconnu du bar… et si Malloy était le tueur en série ?

A la lecture de ce résumé, le spectateur indécis devant l’affiche du film aurait tort de s’imaginer qu’il s’agit d’une nouvelle déclinaison de « un tueur en série en milieu urbain ». La réalisatrice n’utilise le prétexte de serial killer que pour se pencher sur les ressorts du désir féminin (1).
Une bouche avalant un sexe, partant de cette image-choc, la cinéaste s’enfonce dans la moiteur des corps découpés à l’écran en fragments volés, dans la pénombre métallique d’une ville floue, les gros plans sur des visages en contre-jour. La caméra tremble au rythme du désir latent pendant que des répliques crues enflamment l’imaginaire...
Mais les images esthétisées à l’extrême de corps moites, gémissants ou ondulants ne suffisent pas à percer le mystère du désir, à le sublimer au-delà du simple coït entre un mufle et une oie.
Le spectateur, décontenancé par ce qui n’est finalement qu’une accumulation de clichés, n’aura pas de mot pour Mark Ruffalo affublé d’une moustache Burt Reynolds, tendance « Village People ». Par contre, il sera certainement séduit par la radicale métamorphose de Meg Ryan dont des fragments de nudité peuplent de-ci de-là l’écran.



1- A Frannie, le désir l’assaille à la vue d’une fellation passionnée qui la conduit, le soir même, à succomber à ses caresses intimes…



L A

In The Cut
 
 
 
 


reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Vous avez dit farine
Hors Série
Paru au siècle dernier - 1999
8 Euros

(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest