En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



166

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
-Full frontal-
sur
Amazone
fleche

Full Frontal

Un film de

Steven Soderbergh

avec

Julia Roberts
Catherine Keener
Mary Mccormack


- 2002 -
1169
Lectures
Depuis
Le mardi 13 Mars 2012




Comédie dramatique, puisque le film se referme sur le suicide du protagoniste adepte des massages complets qui soulagent intégralement le corps, ce film n’a d’autre raison d’être que celle d’être expérimental.
Et Steven Soderbergh a recours à tous les dispositifs possibles :

• Le film est tourné en caméra numérique (Digital Video), les films enchâssés dans le film ont été tournés de manière « traditionnelle ». Autant dire que l’ensemble baigne dans le gros grain du numérique, saturant ou désaturant, et semble défilmée tant les cadrages sont faussement approximatifs et jump-cuts envahissants.
Notons aussi la présence saugrenue d’une caméra voyeuse à l’objectif déréglé

• La mise en abyme frise le hadal vertige au cours de l’une des scènes : Julia Roberts regarde son partenaire Blair Underwood tourner une scène d’un film en compagnie de Brad Pitt ; le réalisateur cri « coupez ! » ; Julia Roberts et son partenaire s’éloignent, ils regardent la caméra et demandent : « quelqu’un a dit couper ? ». Durant quelques secondes, les acteurs sont entre deux « états », et ceci d’autant plus qu’ils tournent un film dans le film…
Notons aussi que le réalisateur ne se contente pas d’une récursivité sur le simple l’objet, mais qu’il l’étend au théâtre, peut-être parce qu’il le considère comme l’ancêtre du cinéma.

• Quant au montage des divers instants des biographies des protagonistes, bavards à souhait et en off, il relève du puzzle en vrac que seul le vecteur temps semble pouvoir ordonner.


Au final que reste-t-il de ce film expérimental au scénario aussi banal qu’une tranche de melon sans porto ? Une molle hybridation entre « Le Déclin de l'empire américain» (Denys Arcand - 1986). et un film domestique que seuls les membres de la famille peuvent comprendre. Les autres, c'est-à-dire nous tous, doivent se contenter de sourire en entendant le monologue de Blair Underwood sur la condition des acteurs noirs ou en imaginant les 40 secondes du massage de David Duchovny que le réalisateur n’a pas filmer.
L A


Full Frontal
 
Pour réagir
à cette chronique
sur le Forum
Pour réagir sur le forum du RayonPolar


 
reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar




En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



Régie publicitaire internet


Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011






(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Les forums du Rayon du polar ne sont pas modérés
...dans la mesure où chaque intervenant respecte les règles élémentaires du savoir vivre...
Alors n'hésitez pas :
poussez une porte...
"Site Fumeur.
Y'a plus que sur le Web qu'on peut maintenant"
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique


PageRank Actuel