En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



668

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Frida

sur
Amazone

fleche
fleche

Frida

Un film de

Julie Taymor

avec

Salma Hayek
Alfred Molina
Geoffrey Rush


- 2002 -
607
Lectures
Depuis
Le mardi 26 Janvier 2016






Ce biopic retrace la vie mouvementée de Frida Kahlo (1), artiste peintre mexicaine du siècle dernier. De son engagement politique à sa relation tumultueuse avec son mari, le peintre Diego Rivera (2), de sa bisexualité à sa liaison avec Léon Trotski, de son voyage aux USA à son séjour à Paris, tous les événements importants de sa vie y sont évoqués avec tendresse, mais sans complaisance.
En contrepoint de ce portrait, qui rend grâce à celle trop longtemps tenue dans l’ombre par les biographes de son mari, Diego Rivera, le métrage éclaire d’une lueur peu reluisante ce dernier.
Ce Casanova compulsif, que le moindre jupon enflammé, se doublait d’un politique inconsistant, capricieux et parfois ridicule. C’est du moins ce que suggère la longue séquence consacrée à son séjour aux USA. Nelson Rockefeller et John D. Rockefeller lui commandent une fresque pour habiller la réception du Rockfeller Center (3) de New York. Diego Rivera accepte la commande et présente une esquisse, mais il glisse dans sa peinture murale un portrait de Lénine… Après diverses tentatives de conciliation, en février 1934, la fresque est détruite. Comment Diego Rivera a-t-il pu croire un instant que les Rockefeller accepteraient d’orner le hall de leur building d’une fresque à la gloire de la révolution russe ?

A la différence de beaucoup de biopic, celui-ci ne se fourvoie ni dans la caricature approximative ou fantaisiste ni dans une didactique de salle de classe. Campée avec conviction par la resplendissante Salma Hayek, Frida Kahlo s’incarne au travers de ses passions. Elle ne peint ni pour vivre, ni ne vit pour peindre, elle peint pour exister. Et son premier dessin elle l’ébauche du fond de son lit où un stupide accident de bus l’a clouée, le corps corseté dans un plâtre intégral.
Quand Frida Kahlo n’est plus qu’un puzzle d’os brisés, un être à l’avenir incertain, elle puise dans la peinture la force d’affirmer, qu’au-delà de tout, elle est et elle reste une femme libre.
Et le métrage met en relation permanente son œuvre et les épisodes de sa vie.

Bien plus qu’un simple biopic, ce film fournit quelques éléments pour comprendre et apprécier l’œuvre, encore trop mal connue, de la très grande peintre qu’était Frida Kahlo.




1- https://fr.wikipedia.org/wiki/Frida_Kahlo

2- https://fr.wikipedia.org/wiki/Diego_Rivera

3- https://fr.wikipedia.org/wiki/Rockefeller_Center



L A

Frida
 
 
 
 


reclame

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar





Itinéraire d’un flic
- Episode 3 -
Kidnapping
2.99 Euros

(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar
Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique














Pinterest