Femina ridens sur RayonPolar - #film


En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



1195

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Femina ridens
sur
Amazone


fleche
fleche

Femina Ridens

Un film de

Piero Schivazap

avec

Philippe Leroy
Dagmar Lassander
Lorenza Guerrieri


- 1969 -
211
Lectures
Depuis
Le jeudi 19 Decembre 2019




 


Une jeune journaliste travaillant pour l’organisation caritative que dirige le docteur Sayer doit rédiger une étude sur la stérilisation des hommes en Inde. Afin de mener à bien cette tâche, elle réclame quelques documents à Sayer. Celui-ci lui propose de venir les récupérer à son domicile…

« Vieux » film, oublié de quasi tous les regardeurs quand ils ne l’ont pas négligé lors de l’année de sa sortie, année 1969, année érotique au dire de certains chanteurs, ce métrage, huis clos durant les deux tiers de sa durée, escapade bucolique et champêtre pour le tiers restant, met en scène un homme et une femme, un homme qui semble détester les femmes et ne jouit que de leurs peurs, leur humiliation ou leur souffrance (1). Quant à la femme, malheureuse proie de ce pervers, elle se révèle ne pas être celle qu’elle parait.
Au terme de trois retournements aussi soudains qu’inattendus, le métrage se referme sur un dénouement aussi sibyllin que le décor, élément central, était psychédélique pop, dépouillé et soigneusement stylisé.
Au final, et toute chose restant égale par ailleurs, ce « Femina Ridens », verbeux jusqu’à l’indigestion, film d’exploitation tendance sexploitation sadico-maso mâtinée de fulgurances art contemporain, à moins que ce ne soit l’inverse, ne vaut que de par ce décor suscité (2), signature du temps jadis, du temps de la guerre des sexes...


1- « Ils paieront ce que vous voulez, pour vous battre, vous humiliez, se sentir supérieur, comme des Dieux en fer-blanc.
Ne prenez pas leurs insultes pour de la maltraitance. Il faut frapper et les détruire à leur propre jeu. »

2- « La grande statue de femme est la reproduction des travaux de Niki de Saint Phalle, Jean Tinguely, Per Olof Ultvedt.
Les principaux éléments décoratifs sont un hommage à Claude Joubert, "Plexus" Giuseppe Capogrossi. »



L A

  Femina Ridens
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar

Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar-Film-Série
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
Certaines illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar