En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



386

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Ca va barder

sur
Amazone

fleche
fleche

Ca Va Barder

Un film de

John Berry

avec

Eddie Constantine
May Britt
Jean Carmet


- 1955 -
1263
Lectures
Depuis
Le dimanche 28 Avril 2013






Nous sommes le 30 mars 1955. 120 000 soldats français sont engagés dans le conflit algérien, dans 15 jours ouvrira le premier restaurant « McDonald's » à Des Plaines dans l'Illinois et sur les écrans hexagonaux, Eddie Constantine quitte le costume de Lemmy Caution, qu’il a déjà enfilé trois fois, pour coiffer la casquette de Johnny Jordan, un aventurier mal défini, quelque peu combinard et tombeur de ces dames.
Engagé par l’armateur Moreno, il doit démasquer celui qui organise le pillage régulier de ses navires. Jordan découvre très vite que les bateaux servent à un trafic d’armes à destination de Puerto Negro et que derrière cette combine se cache en réalité Moreno.

Réalisé par John Berry, acteur et réalisateur américain réfugié en France pour fuir le maccarthysme, ce film n’échappe pas aux lois du genre de la comédie policière en vogue ces années-là : humour, castagnes, mitraillages, bonne humeur et jolies jambettes ; le tout porté par un scénario approximatif. Seul le dénouement, en modifiant le registre musical dominant et se coulant dans un maniérisme hitchcockien (1), échappe à ces règles.
Certes, le spectateur d’aujourd’hui, habitué aux effets numériques, risque de juger l’ensemble quelque peu ridicule. Mais si l’on fait abstraction de tous les trucages informatiques qui habillent les blockbusters, on s’aperçoit que quasiment rien n’a changé.
Mitraillages et explosions sont toujours là, seule change la bande sonore qui les supporte ; bagarres et castagnes n’ont pas disparu, seule leur chorégraphie a été modifiée ; poursuites et autres cascades routières ne se sont enrichies que des progrès techniques ; quant au scénario, ils ne sont ni plus ni moins convaincants qu’au temps jadis.
Seul l’érotisme a subi les outrages du temps. Dans les années 50-60, il se libérait timidement d’une censure omniprésente et émergée fugacement à l’écran. Aujourd’hui, c’est le phénomène inverse qui se déroule sous les yeux des spectateurs médusés par ce retour sournois des interdits.


1- « Cinquième Colonne »



L A

Ca Va Barder
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar