En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



253

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
Babycall

sur
Amazone

fleche
fleche

Babycall

Un film de

Pål Sletaune

avec

Noomi Rapace
Kristoffer Joner
Vetle Qvenild Werring


- 2011 -
4321
Lectures
Depuis
Le vendredi 1 Septembre 2012




Anna et son fils sont placés par les services de protection de l’enfance dans un appartement dont l’adresse est tenue secrète. Mais cela ne suffit pas à rassurer Anna qui est terrifiée à l’idée que son ex-mari puisse les retrouver.
Elle achète un babyphone pour être certaine qu’il n’advient rien à son fils, Anders, pendant son sommeil…
Mais une nuit des cris d’enfant, sortant du babyphone, la réveillent en sursaut. Elle se précipite aussitôt dans la chambre Anders et constate que celui-ci dort paisiblement. D’évidence, les cris qu’elle vient de capter proviennent d’un autre appartement.

Pour réaliser son film, Pal Sletaune a planté sa caméra au milieu de barres d’immeubles impersonnelles et aux longs couloirs déserts. Il a pris soin de gommer toute couleur vive au profit de pastels délavés. Et dans ce décor minimaliste, souvent aussi lointain que glacial, il a recouru à un casting tout aussi minimaliste. Tant et si bien que l’invisible solitude et isolement, aussi bien géographique, social ou psychologique, dans lesquels s’est réfugiée Anna, envahit l’écran d’une présence étouffante.
Personnage fragile et apeuré, Anna est aussi seule que nous le montrent les images.
Autant dire que le film repose entièrement sur les épaules de l’actrice qui incarne Anna : Noomi Rapace. Et c’est certainement là que se noue le film, qu’il acquiert de la vraisemblance, lui dont le scénario est entièrement bâti sur l’invraisemblable.
Qui d’autre que Noomi Rapace aurait pu interpréter le rôle de cette mère craintive et dévouée corps et âme à son fils ? Qui d’autre que cette actrice aurait pu incarner ce personnage, au point de nous faire oublier qu’elle n’est qu’une actrice, de nous entrainer de minute en minute dans un univers aux déraillements imperceptibles, mais incessants, jusqu’au dénouement fait d’un retournement aussi imprévisible que totalement déconcertant ou absolument abscons ?
D’évidence, il fallait une actrice totalement investie pour parvenir à côtoyer le fantastique sans jamais sombrer dans le genre, pour réussir à déstructurer la narration et éviter ainsi le banal thriller psychologique, pour tout au contraire hisser le résultat au rang de petit chef-d'œuvre glaçant.



L A

Babycall
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar