En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar



775

fleche Soutenez RayonPolar en achetant
1492 : christophe colomb

sur
Amazone

fleche
fleche

1492 : Christophe Colomb

Un film de

Ridley Scott

avec

Gérard Depardieu
Armand Assante
Sigourney Weaver


- 1992 -
1093
Lectures
Depuis
Le jeudi 5 Aout 2016




Cinq cents ans après que Christophe Colomb (1) ait découvert le Nouveau Monde, Gérard Depardieu découvrait l’industrie du cinéma façon Outre-Atlantique (2). Et peut-être convient-il de voir dans le baiser que son personnage porte à la terre lorsqu’enfin son navire mouille l’ancre un signe de déférence de l’acteur envers le cinéma made in USA. Armé d’un budget conséquent, Ridley Scott plante sa caméra au milieu de décors naturels somptueux et ne se refuse aucune extravagance filmique. La biopic est à l’image du sujet, à la fois grandiose et présomptueux. Grandiose, car l’expédition de Colomb a modifié le cours de l’Histoire, présomptueux puisqu’il fallait une satanée dose d’inconscience pour s’imaginer conquérir le monde avec une si faible escouade.
Les zélateurs de Gérard Depardieu seront comblés par son jeu toujours démesuré, à la limite de l’illumination, et ils ne manqueront pas de s’extasier de sa présence envahissante à l’écran. Ceux de Sigourney Weaver regretteront qu’elle soit réduite à de la figuration statique, sans pour autant sombrer dans la nostalgie de sa première rencontre avec Gérard Depardieu (3).
Quant au quidam, indifférent au jeu passionné de l’un et au charme viril de l’autre, il ne retiendra probablement de ce métrage, décrié par les uns, encensé par d’autres, que sa tonalité protéiforme : angélique lorsque Christophe Colomb pose le pied sur l’île d'Hispaniola (4), qu’il compare au jardin d’Eden (5) ; gore lorsque les Indiens se révoltent et que sonne l’heure du massacre ; catastrophe lorsque le cyclone balaie l’île semant sur son passage la désolation ; passéiste quand vient le moment du générique de fin ; politique et complotiste, tout le long des cent cinquante minutes.
Les spectateurs peu enclins au biopic, tant ils jugent désagréable de connaitre le dénouement par avance, ne garderont peut-être en mémoire que deux images : en début de film on garrote en Espagne ; une demi-heure avant sa fin, on garrote sur la place publique de La Isabela.
Christophe Colomb croyait découvrir un monde nouveau et c’est ce monde qui découvre la vieille Europe (6).



1- https://fr.wikipedia.org/wiki/1492_:_Christophe_Colomb

2- Ce film est une coproduction franco-britannico-espagnol

3- Une Femme Ou Deux -1985-

4- https://www.herodote.net/12_octobre_1492-evenement-14921012.php

5- Titre original : 1492: Conquest of paradise

6- « Y'a quelque temps Christoph' Colomb
Croyant découvrir l'Amérique
A découvert dans le coton
Des Blancs jouant avec la trique » Y'en a marre – Léo Ferré



L A

1492 : Christophe Colomb
 
 
 
 


Pour être informé des Mises à Jour, Abonnez-vous à l'Hebdo du RayonPolar
Indiquez votre Mail

Les réclames du RayonPolar
getfluence.com


Pour votre publicité, contactez le site

Pub sur RayonPolar

Sur les 32200 pages du Site
chiffres Google Le jeudi 3 Novembre 2011







En accédant à ce site marchand par l'intermédiaire de ce lien vous soutenez financièrement le RayonPolar






Site dédié au Polar (roman policier)
Si vous entrez directement sur cette page,
Retrouvez ses nouvelles en ligne, ses critiques de polars, de films, de séries TV
Sa liste de revues et sa galerie de couvertures de polars anciens.
Visitez le Rayon Polar
Il y a trois sortes de mensonges : les mensonges, les gros mensonges et les statistiques.
- Benjamin Disraeli (1804-1881), homme politique britannique

















Pinterest
(C) Les textes n'engagent que leurs signataires
RayonPolar
La majorité des illustrations de ce site sont des reprises des couvertures de la collection Néo et sont signées de
Jean-Claude Claeys.

Reproduit ici avec son aimable autorisation
Pour visiter son Site
Pour acheter des originaux
Cliquez sur l'image
RayonPolar